Le karaté en fête à Rabat

Le karaté en fête à Rabat

Les tatamis sont fin prêts et il ne reste plus que l’entrée en scène des Hommes en kimono. A J-2, la Coupe internationale Mohammed VI s’annonce retentissante. Les participants, plus de 200 karatékas issus de 16 pays, ont afflué massivement au Maroc pour prendre part à l’événement. Les pays qui seront de la partie sont la France, l’Italie, la Grèce, l’Espagne, l’Algérie, l’Egypte, les Emirats arabes unis, la Jordanie, le Soudan, le Qatar, l’Iraq, la Tunisie, l’Arabie saoudite, l’Iran, le Canada et le Portugal. 
Aux côtés des participants, plusieurs figures emblématiques de la discipline feront le déplacement pour ne rien rater de cette grande communion. A commencer par le président de la Fédération internationale de karaté (FIK), l’Espagnol Antonio Espinos, en plus du Grec Stavros Stavrianidis, grand expert qui dirigera, à l’occasion de cette 4e édition, un stage technique de Shotokai au profit des clubs marocains, la palette des grands maîtres est d’une certaine richesse. On notera également la présence du président de l’Union africaine de Karaté, Abdallah Imtiyaz, ainsi que la fille de Taiji Kase, l’un des pionniers de la discipline, auquel un hommage posthume sera rendu. Natif du Japon en 1929, Taiji Kase, 9e Dan, est décédé tout récemment.    La Coupe internationale Mohammed VI se déroulera en trois temps. L’épreuve individuelle des Kata permettra à chacun de mettre en scène son savoir-faire. L’épreuve des combats, impressionnants à plus d’un titre, s’avère un peu plus laborieuse. Celle-ci se déroulera dans 7 catégories de poids différentes pour hommes et dames. Ces deux épreuves sont les seules à permettre aux participants d’engranger des points.
Les séances de démonstration, une coutume qui s’est installée dans les tournois de karaté, seront également au rendez-vous. Cette année, 200 enfants entreront en scène. La Fédération royale marocaine de karaté inscrit cette démonstration dans le cadre de la Journée mondiale de l’enfant. Une autre démonstration permettra, par ailleurs, aux représentants des 9 ligues de régaler l’assistance.  À l’issue de chaque épreuve, des médailles seront distribuées aux gagnants. La délégation ayant réalisé la meilleure récolte de médailles sera gratifiée de la coupe inhérente à l’événement. A noter aussi que des diplômes seront remis aux participants au stage technique. Lors de la dernière édition, c’est le Maroc qui avait raflé la mise, après une lutte au coude à coude avec l’Iran. La seconde édition de la Coupe avait également connu la suprématie du Maroc, qui avait eu comme dauphin l’Arabie saoudite.  
Au programme de cette 4e édition, il est aussi à signaler la tenue d’une réunion de l’Union arabe de karaté. Cette réunion donne suite au programme de l’instance arabe, après l’élection du bureau, au Caire, vers la fin du mois de février dernier.
« L’objectif primordial de la fédération est d’intégrer la Coupe Mohammed VI dans le calendrier international de la FIK, à l’image de l’Open de Paris ou de Carthage. C’est dans cette optique que nous avons invité Antonio Espinos», souligne Mohamed Mouktabil, président de la FRMK.
«Notre second objectif est de redonner confiance aux pratiquants de la discipline, qui vivent un sentiment de frustration face à la dégradation du niveau du karaté. Je peux dire que le karaté est comme le football, c’est un sport populaire et, là, on remarque qu’il est plus accessible que le ballon rond. Il suffit d’aménager un sous-sol et le tour est joué. Malheureusement, sur les 750 clubs que recense le pays, les deux tiers sont dans un état de délabrement révoltant. En d’autres termes, nous avons comme ambition de rendre au karaté sa crédibilité », a-t-il ajouté, à quelques jours de l’événement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *