Le karaté national ouvre le bal

Le karaté national ouvre le bal

La cérémonie d’ouverture des jeux panarabes, qui se déroulent actuellement en Algérie, a été très remarquée. Abdelaziz Bouteflika applaudissait toutes les délégations avec enthousiasme. Et la chaîne algérienne multipliait les gros plans sur les mains tapantes et le sourire volontairement accueillant du président algérien.
Tout à coup, les mains de Bouteflika ont cessé d’applaudir et le président paraissait de mauvaise mine : la délégation marocaine faisait son entrée au stade. C’est le moins que l’on puisse dire à propos du début des jeux panarabes, qui était un peu timide pour la délégation marocaine participant à ce rendez-vous algérien. Samedi dernier, lors de la première journée de cette dixième édition, l’équipe nationale féminine de karaté a réussi, malgré tout, à glaner la médaille de bronze dans l’épreuve du kata par équipes. La médaille d’or, elle, est revenue à l’Egypte, après sa victoire en finale sur le pays hôte, l’Algérie. Vainqueur du bronze, le team national était composé de Nadia Maknouzi, Samira Ladhem et Soumia Darfoufi. En individuel, le Maroc n’a pas pu faire mieux. Pis encore, il est sorti bredouille, puisque la médaille d’or a été remportée par l’Algérienne Imane Laghouil, tandis que celle d’argent est revenue à Mouna Fayçal des Emirats arabes unis. La troisième marche du podium est à mettre à l’actif de la Jordanienne Nour Attari et l’Egyptienne Fatima Abdeslam. Chez les garçons, la médaille d’or a été glanée par l’Egyptien Karim Charaf, suivi de l’Algérien Youssef Jab Allah.
Le Tunisien Hadri Skandar et le Koweitien Fahd Youssef se sont partagés la troisième place, avec une médaille de bronze chacun. À souligner que les épreuves du karaté, auxquelles prennent part plusieurs pays, dont notamment le Maroc, la Tunisie, la Libye, l’Egypte, la Jordanie, la Palestine, les Emirats arabes Unis, le Qatar et la Syrie, se poursuivront jusqu’au 27 du mois courant. Par ailleurs, le jeune Marocain, Hafid Dani, a réussi, samedi, à décrocher son billet pour les huitièmes de finale du tournoi de tennis de ces dixièmes jeux panarabes. Dani, tête de série N° 8, s’est débarrassé au premier tour du Tunisien Hakim Rezzaki par deux sets à zéro (6-3, 6-2). Il rejoint, ainsi, ses compatriotes Yacine Idmbarek et Ali Alaoui, qui se sont qualifiés pour le second tour sans trop forcer leur talent. Le premier a passé ce cap en barrant la route au Tunisien Tarek Chokri (7-5, 6-4), alors que le second n’a fait qu’une bouchée de l’Irakien Akram Mustapha Abdelkarim (6-0, 6-1). Hier, Yacine Idmbarek devait affronter l’Irakien Hassan Haïdar, alors que Ali Alaoui et Hafid Dani, eux, devaient être opposés respectivement, aux Tunisien Malek Jaziri et le Koweïtien Abdellah Mokadas.
Bonne prestation des jeunes tennismen marocains qui, malgré l’absence de Mounir El Arej, Mehdi Tahiri et Mehdi Ziadi, retenus pour le match barrage Australie-Maroc, ont impressionné plus d’un. Selon les responsables de la Fédération royale marocain de tennis, nos jeunes champions ont de fortes chances de monter au podium. Idem pour les tenniswomans. L’équipe nationale, composée de Bahia Mohtassine et Habiba Afrakh, Meryem Hadad et Hanane Toumi, devait, elle aussi, disputer, dimanche, les huitièmes de finale contre les représentantes du Koweït. Tous les espoirs reposent sur la n°1 nationale, Bahia Mohtassine, dernièrement vainqueur d’un tournoi international en Italie.
À rappeler que ces jeux panarabes connaissent la participation de vingt pays : l’Algérie, avec la plus grande délégation (600 athlètes), les Emirats arabes unis, Bahreïn, la Tunisie, Djibouti, l’Egypte, le Maroc, la Mauritanie, le Yémen, la Jordanie, le Soudan, la Syrie, l’Irak, Oman, la Palestine, Qatar, la Libye, la Somalie, l’Arabie saoudite et le Liban. Et pour la première fois, la République des Iles Comores (avec six athlètes).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *