Le Mali proteste après le «non- match total» Algérie-Angola

L’Angola et l’Algérie, grâce à leur match nul (0-0) lundi 18 janvier, ont rejoint la Côte d’Ivoire et l’Egypte pour disputer les quarts de finale de cette compétition. Les protégés de Rabah Saâdane ont profité de la défaite du Malawi face au Mali (1-3) pour décrocher leur billet pour le tour suivant. Ils seront accompagnés des Palancas Negras, invaincus et premiers de la poule, un point devant les Verts. C’est seulement la deuxième fois de son histoire que l’Angola passe le premier tour. Dans cette rencontre où l’enjeu a le plus souvent primé sur le jeu, l’Algérie a globalement eu la maîtrise des opérations, ce qui ne l’a pas empêchée de s’exposer aux offensives des Angolais. Même privé de Flavio sur le banc en raison d’une blessure à la cuisse gauche, l’Angola possède en Manucho (32e) ou autres Zé Kalanga (26e) des flèches redoutables capables de frapper à tout moment. Chaouchi, sollicité jusqu’au bout (86e), peut en témoigner. De leur côté, les Algériens doivent bien leur qualification à leur succès (1-0) face au Mali lors de la deuxième journée. Dans l’autre match du groupe, malgré sa victoire sur le Malawi, le Mali est éliminé de la CAN-2010 en même temps que son adversaire du jour. En effet, après l’élimination d’une équipe qui compte dans ses rangs des joueurs de la trempe de Kanouté, Keita ou Diarra, la Fédération de football du Mali, dans un courrier que l’AFP s’est procuré mardi, a protesté officiellement auprès de la CAF reprochant à l’Angola et à l’Algérie d’avoir livré un «non-match total» lundi qui a éliminé les Aigles de la CAN-2010 malgré leur ultime victoire. «Nous venons protester avec véhémence contre le comportement des équipes algérienne et angolaise (qui ont fait match nul 0 à 0, NDLR), a écrit le secrétaire général de la fédération malienne Boubacar Thiam. En effet, la deuxième mi-temps de cette rencontre a été un non-match total, les deux équipes refusant systématiquement de jouer pour conserver le score de zéro but partout, suffisant pour leur qualification». «Cette attitude anti-sportive contraire à l’éthique et au fair-play prônés par la FIFA et la CAF doit être condamnée. Elle n’honore pas le football africain et le football tout court. Nous espérons que la CAF prendra les mesures disciplinaires qui s’imposent», a-t-il encore souhaité. Il est à noter que, en quart de finale à Cabinda le 24 janvier, l’Algérie rencontrera le premier du Groupe B.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *