Le Maroc dispute deux rencontres marquées par de nombreuses absences : Des matchs amicaux sur fond de crise

Le Maroc dispute deux rencontres marquées par de nombreuses absences : Des matchs amicaux sur fond de crise

Vahid Halilhodzic a admis qu’il avait reçu une demande de Ziyech d’être exempté de ces deux rencontres, non pas à cause d’une blessure, mais à cause de la fatigue due aux nombreux matchs disputés ces deux dernières saisons.

Sous l’ère de Vahid Halilhodzic, fraîchement débarqué à la tête de l’équipe nationale de football, les choses n’ont pas l’air de prendre leur cours normal. En marge des deux matchs amicaux prévus respectivement les 11 et 15 octobre face à la Libye et au Gabon, plusieurs joueurs convoqués pour disputer ces deux rencontres n’ont pas manifesté leur intérêt pour rejoindre le groupe. C’est ce qui est ressorti des propos de l’entraîneur lors d’un point de presse tenu mercredi au Complexe Moulay Abdellah de Rabat.

Le coach n’a d’ailleurs pas caché son étonnement ni son mécontentement de la situation actuelle. Sans langue de bois, il a soulevé différents points auxquels s’interesse particulièrement le public marocain, notamment la convocation de Abderrazak Hamdallah, le refus de Kévin Malcuit et le départ de Hakim Ziyech pour ne citer que ceux là. En prélude, le Franco-Bosnien a affirmé en des termes on ne peut plus clairs, qu’à la lumière de la situation actuelle, il lui est «difficile de composer une équipe équilibrée pour le moment». Cette situation inconfortable le pousse à chercher des solutions palliatives, ce qui ne semble pas être de son goût.

Certains joueurs convoqués ont été autorisés à quitter le stage des Lions de l’Atlas pour rejoindre les Pays-Bas suite à leurs examens médicaux comme c’est le cas de Hakim Ziyech.

Vahid Halilhodzic a en effet admis qu’il avait reçu une demande de Ziyech d’être exempté de ces deux rencontres, non pas à cause d’une blessure, mais à cause de la fatigue due aux nombreux matchs disputés ces deux dernières saisons.

«Ziyech a soumis la demande pour être retiré de la liste des joueurs convoqués car il a estimé ne pas se sentir en forme pour aider ses coéquipiers. J’ai compris sa position et je dois faire preuve de souplesse dans certains cas, même si en somme, les absences me dérangent».

A l’absence du numéro 10 s’ajoute une liste longue comme un bras et comprenant Achraf Hakimi, Noussair Mazraoui, Nabil Dirar où encore Romain Saïss. Ceci a contraint Halilhodzic à appeler de nouveaux élément en renfort à l’instar du milieu offensif du Standard de Liège Mehdi Carcela, le latéral du Hassania d’Agadir Abdelkarim Baadi, le défenseur central de Dijon Nayef Aguerd et les milieux offensifs Omar El Kaddouri (PAOK Salonique) et Walid El Karti (Wydad).

Par ailleurs, interrogé sur le cas Hamdallah, le sélectionneur national a répondu sans ambages : « Je voudrais mettre fin à cette histoire et ne plus y revenir à l’avenir. Quand Mustapha Hadji a pris contact avec lui, il lui a clairement dit que ce n’était plus la peine de compter sur lui et de le convoquer. Et tant que je suis responsable de la sélection, il ne rejoindra plus le groupe».

S’agissant de Kévin Malcuit, le sélectionneur national a déclaré que c’est le joueur lui-même qui a demandé à rejoindre les Lions de l’Atlas avant de décliner sa convocation sous pretexte des pressions qu’il a dû supporter liées aux nombreux commentaires refusant sa présence au sein des Lions de l’Atlas.

En attendant que les choses se rétablissent et que tout redevienne comme avant, Halilhodzic fera avec les moyens du bord. Rappelons que le premier match face à la Libye se jouera à guichets fermés au stade d’Honneur d’Oujda après épuipement des billets alors que le second test aura lieu quatre jours plus tard au Grand stade de Tanger.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *