Le Maroc en huitièmes

Le Maroc en huitièmes

Avec l’Espagne et la Chine déjà qualifiées, deux matches revêtaient un énorme enjeu à Utrecht et Doetinchem ce 17 juin en Championnat du monde juniors de la FIFA, Pays-Bas 2005. Chili – Maroc dans le Groupe C et Turquie – Ukraine dans le Groupe B. Quatre équipes pour deux places directes pour les huitièmes de finale. Ukraine et Maroc ont finalement tiré le gros lot, tandis que Chiliens et Turcs devront attendre la journée de demain pour savoir s’ils termineront parmi les quatre meilleurs troisièmes. Et tout risque de se jouer à de minuscules détails…
A Utrecht, Chiliens et Marocains se sont jetés à corps perdu  d’entrée de jeu. Les Marocains étaient les mieux placés. En cas de match nul, avec une différence de buts supérieure, ils termineraient deuxièmes. Et leur position avantageuse s’est encore améliorée à quelques minutes de la pause. Tarik Bendamou, le meilleur maghrébin sur la pelouse, envoyait une belle frappe des 20 mètres sur laquelle le portier chilien José Rosales n’était pas complètement innocent. Cet avantage n’était pas immérité, tant les Lionceaux de l’Atlas, portés par un public acquis à leur cause, mettaient de l’énergie à l’ouvrage. Et malgré une belle poussée de Nicolas Canales et consorts, les garçons de Jamal Fathi allaient vaincre le signe indien et battre une formation sud-américaine pour la première fois dans l’épreuve reine Juniors en trois tentatives. Ils s’assuraient ainsi une place en huitièmes de finale. Ce qui n’est pas encore le cas des Chiliens, qui doivent prier pour terminer, avec 3 points, parmi les quatre meilleurs troisièmes. Dans l’autre match du Groupe C, à Doetinchem, l’enjeu n’était pas le même. L’Espagne était déjà qualifiée, le Honduras quasiment éliminé à moins d’une énorme surprise. Pour les représentants de la CONCACAF, il s’agissait surtout de ne pas prendre une nouvelle correction après les 12 buts engrangés en deux matches. L’attaquant espagnol Jona a du remplacer au pied levé le portier ibère face au Honduras en Championnat du Monde Juniors de la FIFA, Pays-Bas 2005, et a arrêté un penalty.  La réussite de Jona après cinq minutes de jeu était dès lors bien inquiétante pour les Honduriens. D’autant que Silva marquait son quatrième but de l’épreuve peu avant la pause. Victor marquait le troisième des Espagnols, mais l’hémorragie s’arrêtait là. Peut-être les Espagnols auraient-ils même préféré encaissé un but : en 1999, à ce même stade de la compétition, les Ibères s’étaient imposés 3:1 face au Honduras, avant de remporter l’épreuve. Dans cette rencontre un brin champêtre, on relèvera une anecdote étonnante. Ricardo, le portier remplaçant espagnol, entré pour participer à la fête à la 76ème minute, a provoqué un penalty et a été expulsé à la 79ème. Dur, d’autant que les Ibères avaient déjà effectué leurs trois changements. Jona a donc enfilé les gants et arrêté le coup de pied de réparation ! Un joueur de champ qui marque un but puis arrête un penalty, le fait est rarissime.
Au moins, les Honduriens ne repartiront pas avec un record bien délicat à assumer : celui du nombre de buts encaissés en trois matches. Les Indonésiens " conservent " leur record de 16 unités acquis en 1979. Mais avec 15 ballons ramassés dans les filets néerlandais, les Catrachos ont eu chaud… En revanche, Inaki Saez se porte bien, merci pour lui. Le sélectionneur espagnol en est à 14 victoires, un nul et deux défaites en trois championnats du monde juniors (1999, 2003 et 2005), rien que cela. Du côté d’Utrecht, le script était le même : un match sans grand enjeu entre la Chine déjà qualifiée et le Panama virtuellement éliminé, et un duel au couteau pour les accessits entre Ukrainiens et Turcs. Les Chinois n’ont pas eu de gros problèmes face aux vaillants panaméens, même si les Canaleros ont tout de même réussi à revenir au score, après l’ouverture de la marque par Haibin Zhou dès la sixième minute. En inscrivant les deux buts ukrainiens Oleksandr Aliiev a non seulement permis à son équipe de se qualifier pour les huitièmes de finale du Championnat du Monde Juniors de la FIFA, Pays-Bas 2005 mais aussi rejoint l’Espagnol Llorente en tête du classement des buteurs de l’épreuve (5 buts).

Jasper Ruhe Source : FIFA

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *