Le Maroc frappe fort face à la Namibie

Le Maroc frappe fort face à la Namibie

Sans trop forcer son talent, l’équipe  nationale n’a pas fait dans le détail pour se faire distinguer dès son premier match comptant pour le premier tour de la CAN 2008 et qui se déroule au Ghana du 20 janvier au 10 février. Les Lions de l’Atlas sont venus à bout d’une sélection namibienne certes courageuse  mais qui n’a pas pu contenir l’élan offensif d’une équipe technique et solidaire à l’extrême. D’entrée de jeu et sur le premier renvoi du latéral droit  Bassir, Merouane Chemmakh à l’affût prend de vitesse la défense adverse et tente le petit pont sur le  gardien. Sa tentative se heurte au montant gauche mais fut exploitée à bon escient par le feu follet Alloudi qui ouvre la marque dès la deuxième minute. Trois minutes après, Hadji, qui a réussi en passage le sombrero parfait  sert Alloudi qui n’attendait que la passe pour fructifier l’enchaînement. Ce fut le début d’une domination à sens unique avec des joueurs qui allaient se distinguer dans leurs registres spécifiques. Hadji  remporta tous ses duels aériens sans pour autant réussir ses ajustements alors   que Sektioui  réalisa des prouesses techniques et se distingua comme maître d’œuvre d’une sélection en quête de réussite.
Ce n’est qu’à partir de la 15ème que  les «Braves Guerriers» se mettent en évidence notamment par de longues passes sous l’impulsion de leur capitaine Michael Pienaar qui réalisa de belles transversales. C’est sur l’une d’elles que l’attaquant Brendel en mouvement place un ballon à ras-de-terre  dans la lucarne gauche de Fouhami. Ce fut le seul moment de doute pour les Lions de l’Atlas qui allaient rugir de plus belle sur une accélération de Sektioui qui confirme son talent de passeur patenté et de fin technicien. C’est d’ailleurs sur l’une de ses accélérations sur le flanc  gauche qu’il sert Alloudi en appel de balle (27ème). Ce dernier  d’une tête piquante réalise le premier triplé marocain en phases finales d’une Coupe d’Afrique des nations. Pour mémoire, c’est aussi le troisième  hat-trick de l’histoire de la CAN depuis la première édition de 1957 au Soudan. Ce fut de nouveau le cavalier seul des nationaux qui réussissent tout ce qu’ils entreprenaient et qui  bénéficient d’un penalty, des plus valables, lorsque  Bassir fut fauché par son vis-à-vis à la 38ème. Sektioui qui se chargea de la transformation logea superbement le ballon au fond des filets du keeper namibien.  A quatre buts à un, le score était déjà scellé. Il fallait donc gérer l’effort en gardant le ballon avec beaucoup d’application dans le jeu tout en exerçant une pression continue sur leur adversaire. 
Les changements opérés par les Namibiens après le repos n’ont pas modifié la donne. De leur côté, les nationaux opérent par de longues passes et des frappes de loin. La prééminence technique des Lions de l’Atlas est incontestable sans pour autant enflammer la partie. Alors que l’engagement physique des  Braves Guerriers n’a pas suffi et allait gâcher la partie à la  60ème suite à un  tacle dangereux commis  par Gariseb  sur le genou de Alloudi. La faute méritait le carton rouge tellement elle était manifeste mais l’arbitre de la rencontre M. Divine se contenta du jaune. Le score fut cependant aggravé à la  73ème sur une superbe détente  du remplaçant  Zerka qui survola tout le monde suite à un corner bien botté par Mokhtari. Un résultat qui a permis au Maroc de prendre les commandes du groupe A. Seule fausse note de la rencontre est la blessure aux ligaments de Alloudi qui le privera peut- être de participer à la rencontre contre la Guinée mais qui sera fin prêt pour la suite de la compétition. «Après un examen clinique sur le banc de touche, il s’est avéré qu’il n’ y avait pas de laxité, en somme plus de peur que de mal, mais il faut attendre le résultat de l’examen par résonance magnétique nucléaire  pour se décider sur la procédure des entraînements à suivre pour les prochaines rencontres», a  expliqué Boujamaa Zahi,  médecin de l’équipe nationale.  Le résultat enregistré a réconforté l’entraîneur de l’EN, Henri Michel, qui a déclaré que les buts inscrits prématurément ont permis à l’équipe de mieux gérer la partie dans la perspective du match de jeudi contre la Guinée. «L’application des consignes dès la première action a permis à l’équipe de survoler la partie», a-t-il expliqué .De son côté, le capitaine  Sefri a affirmé  que les Lions de l’Atlas méritaient amplement cette victoire vu leur prestation sur le terrain. Quant à  Chemmakh,  il a rappelé qu’il faut rester modeste et humble et ne sous- estimer aucun adversaire tout en s’impliquant au maximum lors des prochaines rencontres.


Alloudi manquera le deuxième match contre la Guinée


L’attaquant de l’équipe marocaine Soufiane Alloudi,  blessé lors du premier match du groupe A de la CAN-2008 de football contre la  Namibie, lundi après-midi à Accra, manquera la rencontre contre la Guinée,  prévue demain jeudi (17h00), a indiqué le sélectionneur national Henri Michel. «Il faut attendre le diagnostic pour savoir la gravité de cette blessure,  mais je sais déjà qu’il va manquer le match contre la Guinée et on espère qu’il va se remettre d’ici le troisième match contre le Ghana», a affirmé Henri Michel à l’issue du match contre l’équipe namibienne, remporté par les Lions de l’Atlas (5-1). «La blessure de Alloudi est regrettable. Il était l’homme du match et a  démontré son efficacité. C’est le point noir de la partie», regrette le  technicien français. Touché aux ligaments du genou droit à l’issue de l’intervention d’un  défenseur namibien au début de la deuxième mi-temps, Alloudi a quitté la  pelouse sur une civière et fut remplacé par Youssef Moukhtari (62è mn).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *