Le Maroc renoue avec la victoire

Même en match amical, une victoire est toujours bonne à prendre. L’équipe nationale de football a pris le dessus (1-0) sur son homologue sénégalaise mercredi soir en match amical, mercredi soir au Stade Charlety, à Paris. L’unique but du match a été inscrit par Abdelilah Saber à la 64ème minute de jeu.
La rencontre a débuté avec 1 heure 45 minutes de retard en raison de conditions de sécurité insuffisantes à 18h00 GMT, heure prévue du coup d’envoi. Quelques dizaines de personnes, descendues sur la piste d’athlétisme bordant la pelouse, avaient en effet trop facilement approché les joueurs qui rejoignaient les vestiaires, à cause du faible nombre de stadiers.
Grosso modo, on peut affirmer que les hommes de Zaki Baddou ont fourni une bonne prestation. Peut-être même la meilleure depuis longtemps. Il y a certes encore quelques déchets dans leur jeu, mais ils ont fait plus que donner la réplique à des quarts de finaliste de la dernière Coupe du monde. Au début du match, c’était l’équipe du Sénégal qui imprimait son rythme à la rencontre. Un bon mouvement Coly-Diouf sur la droite puis un tir puissant d’Henri Camara, légèrement au-dessus, concrétisaient cette légère domination. Les Marocains procédaient par de timides contres, mais finissaient par pointer leur nez à la demi-heure de jeu, par Abdelilah Saber dont la frappe puissante du droit frôlait la lucarne du portier sénégalais Tony Sylva. Les Marocains ont ensuite développé de belles combinaisons, avec une occupation fructueuse du milieu de terrain. Et surtout un sens de l’offensive qui faisait plaisir à voir.
Dès l’entame de la seconde mi-temps reprise, les Lions de l’Atlas montraient nettement plus dangereux.
Et à la 64ème minute, Abdelilah Saber, seul dans la surface reprenait un centre de la gauche de Zaïri, qui avait réussi une jolie incursion, ne laissant aucune chance au gardien de but sénégalais. Dix minutes plus tard Abdeslam Ouaddou, manquait de doubler la mise à la réception d’un corner. Les Sénégalais jetteront tout leur poids dans la balance et la défense marocaine s’en sortira plutôt bien, puisque les filets de Tarek El Jarmouni sont restés vierges au coup de sifflet final de l’arbitre français, M. Piccirillo. Les nouveaux venus appelés par Zaki notamment Samir, Baha, Yaâcoubi et Baha ont été de véritables révélations, évoluant aussi à l’aise que s’ils étaient de vieux briscards des Lions de l’Atlas. Autre satisfaction, Talal El Karkouri impressionné par sa maturité, ses jaillissements et sa participation aux actions offensives. Noureddine Naybet, qui a été relevé par Abdelilah Fahmi en fin de match, est toujours égal à lui-même…
Les autres joueurs ont fourni dans l’ensemble, une prestation de qualité. Maintenant, on ne peut pas se faire un jugement sur un seul match. Mais, on sent que quelque chose est en train de se passer et que Zaki est en train d’imprimer sa griffe à ce groupe en mal de victoires et qui a devant lui des échéances aussi vitales que la Coupe d’Afrique des Nations dont la phase finale se déroulera en 2004 en Tunisie, et la Coupe du monde, rêve pour tout footballeur. Des réglages et des automatismes sont encore à parfaire, voire à instaurer. Mais l’équipe qui a battu le Sénégal a montré des qualités prometteuses : l’application, la rigueur, mais aussi cette rage de vaincre qui avait fini par nous faire défaut ces derniers temps. Cette victoire sur le Sénégal est à même de redonner confiance à un groupe qui en avait bien besoin.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *