Le Maroc se repositionne

Dimanche après-midi, le Royal Tennis Club de Marrakech est en délire. La même clameur de joie retentit devant les téléviseurs. Hicham Arazi vient de boucler son troisième set gagnant face à l’Italien Filippo Volandri (Ita) : 6-3, 6-3, 6-2. Une victoire qui vaut son pesant d’or, et à tous les niveaux. Non seulement elle permet au Maroc de se rapprocher du match barrage qualificatif au groupe mondial, mais en plus, elle met fin à une série de contre-performances de Hicham en Coupe Davis. De plus, une victoire obtenue à l’arraché – les deux équipes étaient deux victoires partout – a toujours un goût un peu spécial. Tout avait bien commencé pour les mousquetaires marocains. Younès El Aynaoui avait disposé en match d’ouverture de Filippo Volandri, en quatre sets : 7-6 (8-6), 6-4, 3-6 et 7-6 (7-5). Mais Hicham Arazi perdra face à Davide Sanguinetti en cinq sets : 7-5, 1-6, 0-6, 6-4 et 6-3. A l’issue du double, l’Italie menait 2-1. Pour vaincre, le Maroc se devait de remporter les deux derniers simples. En grand champion qu’il est, Younès El Aynaoui a rempli son contrat en balayant Davide Sanguinetti en trois sets nets : 6-4, 6-3 et 6-2. Après cela, tous les espoirs marocains reposaient dans la raquette de Arazi. Et en venant facilement à bout de Filippo Volandri (6-3, 6-3, 6-2), Hicham n’a pas déçu les attentes des supporters marocains. Une victoire qui redonne le sourire aux tennismen marocains et à Karim Alami, qui entame son capitanat sur une bonne note. Outre ce succès, le RTCMA, qui a été soutenu par les médias lors de son combat pour les travaux de réaménagement, ainsi que pour l’organisation et la couverture du match, aurait tout de même gagné à mieux soigner son relationnel avec l’ensemble des journalistes venus couvrir l’événement.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *