Le Maroc sur deux fronts

Les championnats arabes de judo ont débuté hier 29 juillet 2002 à Amman, et se poursuivront jusqu’au 4 août, tandis que le championnat d’Afrique juniors va se dérouler à Abidjan deux jours après pour s’achever le 7 août. La délégation marocaine qui a fait le déplacement à Amman comprend Boubker Benbada, en tant que chef de délégation, Ahmed Mejouad, arbitre, et M’Joun Ahmed, entraîneur.
La liste des combattants est composée de Ahmadi Younès dans la catégorie de 60 kg, Aboulhorma Hafid (60kg), Dechri Hamid (-73kg), Belgaïd Adil (-81kg), Larnifli Adil (-90kg) et Baddou Imad (100kg). Le choix des sélectionnés a porté sur des judokas qui ont déjà fait leur preuve sur plusieurs plans, aussi bien national qu’international. Ahmadi, à titre d’exemple, est un grand champion national qui s’est distingué à plusieurs reprises et sur qui le Maroc peut compter, estime le secrétaire général de la Fédération, Boubker Benbada. Pour Aboulhorma, un autre champion du niveau national, il s’agit d’une première participation à ce stade, mais la manière et l’art dont il a fait preuve tout le long de sa jeune carrière laissent entendre que ses chances sont fort appréciables. Dechri, qui vit en Italie, a déjà remporté beaucoup de titres dans les diverses compétitions nationales et si la direction technique nationale, a fait appel à ses services, c’est qu’elle compte beaucoup sur lui. Belgaïd Adil, lui, a déjà remporté ce titre à plusieurs reprises et a été sept fois champion d’Afrique, comme il a été classé huitième dans un championnat du monde.
Adil, âgé de 31 ans, va faire tout ce qui est en son pouvoir pour sauvegarder sa place parmi l’élite. Laknifli, lui, est le champion des derniers jeux méditerranéens qui se sont déroulés à Tunis. Un titre parmi tant d’autres puisqu’il a été sacré champion d’Afrique en 2001.
Malheureusement sa participation a été compromise par une blessure à l’entraînement, nous a-t-on appris à la dernière minute. Baddou est déjà détenteur de ce même titre en 2001 comme il a été classé troisième au championnat d’Afrique dans cette même année.
La délégation nationale qui va faire le voyage à Abidjan est composée de Chniouer Touhami, chef de délégation et arbitre, El Jamali Arabi DTN, Oumejnoun Moussa et Tedmiri Nadia, respectivement des garçons et des demoiselles. La liste des athlètes regroupe également Aît Ali Fatima, dont c’est la première participation, Zaoui Ibtissam, qui, selon les responsables, peut créer une belle surprise, Nakous Asmaâ, déjà championne arabe en cette même année, et Baâziz Salima, dont c’est la première participation elle aussi. Les trois garçons sont : Farih Anas, dont c’est une première, est un judoka plein de qualités, Attaf n’est autre que le champion arabe de 2001 et 2002, lui aussi peut créer une belle surprise, et enfin Aît Ali, qui vient de s’élever au niveau des grands. Il est à noter que contrairement au passé, les deux délégations ont été réduites au strict minimum aussi bien quant au choix des accompagnateurs que des combattants dont la sélection a été judicieusement faite afin que la représentation nationale soit aussi efficace que possible et qu’elle revienne à moindres frais. Pour ce qui est de la préparation des athlètes, elle a été pratiquement continue depuis que le centre national, créé il y a deux ans, a ouvert ses portes aux meilleurs.

• Dehbi Badia

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *