Le MAS enfin champion du Maroc

Samedi 28 juin lors de sa finale contre le FUS à la salle du Complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat, l’équipe du MAS a produit l’un des plus beaux matches de son histoire. D’autant plus que la rencontre a été suivie par plusieurs millions de téléspectateurs, au Maroc comme à l’étranger, la rencontre ayant été retransmise en direct par la chaîne de télévision 2M. Le MAS a fait un parcours sidérant dans la phase des play-off. Une équipe combative, puissante et réaliste. Pour parvenir à ce stade de l’épreuve, les Fassis ont dû livrer de durs matchs notamment face à la redoutable équipe du TSC. En ce qui concerne le FUS, il reste le club qui détient le record en championnat national avec 16 consécrations (1948, 1968, 1970, 1971, 1972,1973, 1978, 1980, 1981, 1984, 1988, 1990, 1992, 1999 et 2001). Son palmarès éloquent n’est pas dû au hasard mais à un travail de fond soutenu par un groupe d’hommes, en majeure partie constitué d’anciens basketteurs du club r’bati.  
D’emblée, les deux formations ont pris d’assaut tour à tour les panneaux en pratiquant un jeu équilibré basé a priori sur des contres rapides, enchaînés par une circulation de balle qui se termine par l’incursion ou par des tirs à mi-distance des 6,25m. Le premier quart-temps s’achève sur 23-21 en faveur des locaux. A la reprise du second quart, les fussistes ont pratiquement dominé les Fassis malgré l’apport incontournable de leur catalyseur, le Sénégalais Matar M’baye. Les locaux ont creusé l’écart qui est arrivé périodiquement à 10 points (42-32 à 7’). La mi-temps s’achève ainsi sur la marque de 49-42 en faveur du FUS. Après le retour des vestiaires, tous les observateurs présents dans la salle commencèrent à se demander quelle mouche a piqué les R’batis. En pratiquant une défense de zone flottante, les Fassis ont contraint les maîtres-tireurs du FUS à balancer des balles qui n’aboutissent pas. Néanmoins, les protégés de Hassan Benkhaddouj ont tout réussi (lancers francs 87 %, 24/36 ; tirs à deux points 53 %, 26/49 ; tirs à trois points 19 %, 3/16 ; tirs en général 45 %, 29/65). Lors du troisième quart-temps, le MAS a marqué 24 points alors que le FUS n’en a enregistré que 9 pour achever ce set par 58-66. Le MAS a fourni un magistral troisième quart-temps qui a décidé du sort du championnat. En dépit des efforts déployés, le FUS n’a pas su résoudre les problèmes de cette défense fassie en béton. Les R’batis n’avaient d’autre choix que de s’incliner à la fin sur la marque de 76-85, au coup de sifflet final du duo arbitral international Chlif Abdelilah et Gourjmi Abdelkarim, dont la prestation était méritoire. Les meilleurs marqueurs du MAS pendant cette finale inédite furent Oussama Hjira (23 points), Matar M’baye (18 points), et Bassim Houari (22 points). Du côté du FUS en revanche, se sont distingués Jean-Jacques Missengue (21 points), Merouane Moutalibi (18 points) et Adil Baba (10 points).
A rappeler que le match de classement, ou «petite finale», s’est joué vendredi en nocturne entre le TSC et le Raja dans la salle du WAC et s’est terminé en faveur des Vert et Blanc sur la marque de 72-73 (mi-temps 47-28). La finale- dames qui a mis aux prises les FAR au FUS, s’est soldée par une victoire étriquée des fussistes sur le score de 50-55.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *