Le MAS se modernise

Le MAS se modernise

C’est une mode parmi les clubs nationaux de football que de se munir d’un Conseil d’administration, professionnalisme oblige. Le dernier club à afficher sa volonté de moderniser sa gestion administrative, mais surtout financière, est le Moghreb de Fès. L’annonce a été faite vendredi soir par le tout nouveau président du club, Saâd Akesbi, qui a succédé à Ahmed Mernissi en juillet dernier, lors d’une rencontre ayant pour principal objectif de faire le bilan sur la situation financière et technique du club avant le début de la saison. Les chiffres ont donc été prédominants. Celui du déficit du club essentiellement, qui atteint, estime le président fassi, la somme de trois millions de dirhams. Un déficit que le nouveau bureau dirigeant s’attèle à diminuer.
A ce sujet, Saâd Akesbi a mis en exergue ce qui a été fait lors des dernières semaines durant lesquelles la moitié des arriérés des joueurs ont été acquittés ajoutant que le bureau dirigeant ne ménage aucun effort pour restaurer la situation financière actuelle et rétablir l’équilibre au sein du club, comme le rapporte l’agence MAP.
Passant donc par une grave crise financière, le club de Fès trouve là l’unique manière de s’en sortir. Deux autres clubs du championnat de première division du GNFE ont déjà essayé ce moyen de gestion. Ils en sont très contents. L’expérience du CODM, par exemple, premier club à se doter d’un Conseil d’administration, a donné ses fruits au bout de deux années, puisque les crises financières que le club avait l’habitude de vivre à l’occasion de chaque saison sont devenues de l’histoire ancienne. Cette nouvelle structure a, en effet, réuni toutes les potentialités de la ville de Meknès, acteurs économiques en tête, ce qui a facilité l’accès aux sponsors. Ces derniers sont désormais devenus partie intégrante de la gestion des affaires de l’équipe. L’ASS a rejoint les Meknassis, la saison dernière. Le club de Salé s’est en effet doté d’un Conseil d’administration dans le même but, à savoir gérer le club de la manière la plus professionnelle possible.
Lors de la réunion de vendredi également, le nouveau bureau dirigeant du MAS, son président en tête, a passé en revue les différents changements apportés à la direction technique du club. C’est ainsi qu’un entraîneur suisse a été recruté.
Charles Albert Rouessly, puisque c’est de lui qu’il s’agit, s’est dit, dans une déclaration à l’agence MAP, honoré de diriger l’équipe du MAS, estimant que cette équipe qui comporte plusieurs éléments talentueux et aguerris est une locomotive du développement sportif régional. Il a de même souligné l’importance des infrastructures et atouts économiques de la région indiquant que la ville de Fès dispose d’un trésor inexploité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *