Le Nigeria et le Sénégal se qualifient

Il s’en est fallu de peu, mais au bout du compte, c’est bien pour le Sénégal, malgré ses deux défaites dans le groupe D, qui accompagne le Nigeria en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations de football, aux dépens du Ghana et du Zimbabwe, éliminés. Un trou de souris ! C’est à peu près l’espace par lequel les Lions de la Teranga sont passés mardi après leur défaite face au Nigeria (1-2) pour littéralement arracher leur billet pour les quarts. Les Sénégalais n’ont pas de quoi être fiers du scénario, tant il paraissait improbable qu’ils puissent se qualifier avec deux défaites dans ce groupe plein de rebondissements.
Car, au final, ils ne doivent leur place qu’à un petit but de différence qui leur permet de devancer le Ghana et à la vaillance de ces Zimbabwéens qu’on avait sans doute enterré un peu trop vite, et qui y ont cru jusqu’au bout, sortant avec les honneurs après leur victoire (2-1) lors de la dernière journée face à des Ghanéens trop décevants pour mériter mieux. «Je remercie le bon Dieu de nous avoir offert la qualification, a assuré le sélectionneur du Sénégal Abdoulaye Sarr. On était venu pour se qualifier d’abord pour le second tour, et c’est fait, même si c’est dans la douleur. Maintenant que nous sommes qualifiés, vous allez voir un autre Sénégal, surtout face à la Guinée».
Le Nigeria, sans vraiment époustoufler, clôt, lui, l’exercice avec trois victoires et une place de premier qui lui offre un cadeau empoisonné avec la Tunisie, tenante du titre, en quarts. Les comptes ne reflètent cependant pas la réalité d’une équipe qui n’a pas étalé une domination éclatante pendant ce premier tour.
«Nous sommes les plus chanceux du groupe», a admis Augustin Eguavoen, le sélectionneur du Nigeria.
Après le Togo et l’Angola, les Ghanéens allongent la liste des mondialistes tombés beaucoup trop tôt lors de cette CAN pour que leur voyage en Allemagne s’annonce florissant. «Nous sommes déçus, mais cela n’a rien à voir avec la Coupe du monde qui est encore loin. Nous allons nous préparer pour cela. On verra un Ghana plus fort au Mondial», a tenu à se rassurer Ratomir Dujkovic, le sélectionneur serbo-monténégrin. Le Ghana était privé en Egypte de sa star Mickael Essien, blessé, et Samuel Kuffour n’a pas joué face au Zimbabwe , mais les limites de cette équipe sont apparues flagrantes.
Finalement, ceux qui peuvent malgré tout tirer des enseignements positifs, malgré leur élimination, peuvent être les Zimbabwéens. Leur dernier match face au Ghana a démontré qu’ils n’étaient pas là pour rien. «Nous sommes très déçus. On aurait pu se qualifier, mais on a manqué de chance et de réussite», a déclaré le sélectionneur zimbabwéen Charles Mhlauri. Un passage qui leur permet d’engranger une expérience qu’il faudra maintenant bonifier.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *