«Le Onze national a tous les atouts pour réussir»

«Le Onze national a tous les atouts pour réussir»

ALM : Comment voyez-vous le retour du vétéran Abdeslam Ouaddou au sein de l’équipe nationale ?
Fathi Jamal : Je trouve que c’est une très bonne chose pour le Onze national. Abdeslam Ouaddou est un joueur assez expérimenté. Il a évolué dans plusieurs clubs européens : AS Nancy-Lorraine, Fulham FC, Stade rennais et l’Olympiakos. Cet international marocain joue actuellement au sein du club français Valenciennes FC où il est devenu l’une des pièces maîtresses de cette équipe. Son retour va certainement renforcer la ligne défensive des Lions de l’Atlas.
Ouaddou est d’ailleurs un ancien cadre de l’équipe nationale. Il faisait partie de la sélection marocaine ayant disputé la finale de la CAN 2004.
Une chose est sûre : sa présence lors du match retour contre le Zimbabwe apportera un plus aux nationaux.

Pensez-vous que le sélectionneur national M’hamed Fakhir fera appel à de nouveaux joueurs pour ce match décisif prévu le 2 juin prochain ?
La phase finale des qualifications pour la Coupe d’Afrique des Nations 2008 est déjà entrée dans sa dernière ligne droite. Après le Zimbabwe, les nationaux devront ensuite croiser le fer avec l’équipe du Malawi. À ce stade, je ne crois pas que M’hamed Fakhir va faire appel à de nouveaux joueurs. Pour s’assurer la qualification pour la phase finale de la CAN, l’équipe nationale a besoin aujourd’hui d’être unie et soudée. Ce n’est qu’en franchissant ce cap que le sélectionneur national pourra éventuellement envisager de nouveaux recrutements, mais pas avant.

Comment évaluez-vous les chances du Onze national face à cette équipe du Zimbabwe dont le jeu s’inspire du football anglais connu pour son agressivité ?
L’équipe nationale regorge de talents capables de faire la différence durant les matches difficiles. On a d’un côté, les joueurs expérimentés comme Youssef Hadji, Marouane Chamakh, Mohamed El  Yaâkoubi… D’un autre côté, on a, bien entendu, de jeunes joueurs prêts à donner le maximum comme Hicham Mahdoufi, la star montante de l’Olympique de Khouribga. Sur le plan technique, je pense que notre sélection est supérieure. En plus, ce match se déroulera au complexe Mohammed V. Devant le public casablancais, qui sera sans aucun doute au rendez-vous, les Lions de l’Atlas auront un petit avantage sur leurs adversaires.

Ne pensez-vous pas que la pression puisse leur jouer un mauvais tour surtout qu’à Casablanca le public risque d’être très nombreux ?
Sur ce point, je suis plutôt optimiste. Moi je crois que le fait d’avoir un grand public passionné de football reste toujours une bonne chose.
Le soutien des spectateurs joue un rôle important, car il donne confiance aux joueurs. Le public sera présent au stade pour soutenir l’équipe du Maroc, mais aussi pour assister à du bon spectacle. Les hommes de M’hamed Fakhir ont tous les atouts pour lui en offrir.

Le Maroc, leader de son groupe

L’équipe nationale domine le groupe 12 avec 4 points devant le Malawi (3 points) et le Zimbabwe (1 point). Un seul billet de qualification est accordé à ce groupe. Pour se qualifier les Lions de l’Atlas doivent réussir leurs prochaines sorties face au Zimbabwe le 2 juin à Rabat et le 16 juin contre le Malawi à Blantyre. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *