Le onze national joue contre la Mali

Pas plus d’un mois nous sépare du rendez-vous africain où les lions de l’Atlas devraient bien rugir. C’est dire que l’enjeu du match contre le Mali est de taille. Le sélectionneur national Humberto Cuelho a fait appel à 24 joueurs. Ce qui n’est pas sans nous donner une idée plus au moins précise sur les joueurs qui vont constituer l’ossature du Onze national qui se disputera les phases finales de la prochaine CAN. La dernière rencontre contre la Zambie, nous avait laissé sur notre faim. Le pari à gagner contre le Mali est donc celui d’apporter plus d’assurance à la formation nationale et à un public qui s’attend à un meilleur résultat et, surtout, à une prestation à même de nous lui faire revivre les gloires d’antan de nos lions. La liste de M.Cuelho en dit long sur le choix des joueurs devant prendre part à l’aventure africaine. Une aventure où il faudra compter sur l’absence de trois des meilleurs éléments marocains, à savoir Hassan Kachloul, Mustapha Hadji et Youssef Rossi. Des joueurs qui auraient pu être d’un grand apport à l’équipe nationale mais qui ont exprimé leur intention de ne pas répondre à l’appel du coach national. Loin de ce constat plutôt nouveau pour notre football, on peut avancer que onze vétérans seront de la partie et, par extension, du voyage au Mali. Il s’agit de Naybet, Chippo, Benmahmoud, Rokki, Fouhami, Fahmi, Safri, Bassir, Boukhari, Ouaddou et Ramzi. D’autres joueurs disputeront également ce match et disposent de fortes chances de faire partie du voyage. On en citera Khalid Fouhami, gardien de but du Standard de Liège qui sera éventuellement remplacé par Abdelilah Bagui qui a su s’imposer comme l’un des meilleurs gardiens que compte le royaume. Ceci est aussi valable pour Romani, El Assass, Brazi et Bekkari. Après avoir été laissés de côté pour un certain moment, Camacho et Amzine pourraient retrouver leur place. À noter qu’ils avaient déjà leur poste de titulaires lors des éliminatoires du Mondial 2002 et de la CAN. Le choix a également été fait sur le cadre technique, Abdellatif Lâalou, pourrait être l’adjoint du sélectionneur national. Il s’agit d’un homme de terrain, puisqu’il avait été le keeper de plus d’une équipe au sein du Championnat, et de grande connaissance du football aussi bien national qu’africain étant donnée sa grande expérience avec la sélection nationale, toutes catégories confondues. L’apogée en a été la Coupe d’Afrique pour les juniors que le Maroc a remportée en 1997. Il occupait alors le même poste que celui pour lequel il vient d’être désigné. Il est à rappeler que les deux équipes en sont à leur 9e confrontation depuis 1972. Le Maroc y avait enregistré six victoire, deux nuls et une seule défaite. La dernière rencontre en date remonte au 14 octobre dernier et s’était soldée par deux buts à un en faveur du onze national.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *