Le Paris SG dérape déjà, Lille et l’OM hésitants, Lyon en profite

Le Paris SG dérape déjà, Lille et l’OM hésitants, Lyon en profite

Le Paris SG version qatarie, considérablement renforcé cet été à coups de millions d’euros, a totalement raté son début de championnat de France avec une embarrassante défaite (1-0) à domicile contre Lorient, le champion Lille et son dauphin Marseille devant se contenter d’un point alors que Lyon a gagné à Nice (3-1). Paris a dépensé 80 millions d’euros cet été, mais c’est comme si rien n’avait changé et Lorient est venu s’imposer au Parc (1-0) comme il l’avait déjà fait quatre fois lors des sept dernières saisons. L’été du PSG a été fou et a fait naître d’immenses espoirs mais il s’est sans doute arrêté juste avant le coup d’envoi, après la présentation de Javier Pastore (recruté pour 42 millions d’euros) à un public extatique. Quatre-vingt dix minutes plus tard, Lorient l’emportait 1-0. Seule consolation pour le Paris SG, deux de ses principaux rivaux pour le titre, Lille et Marseille, ont également cafouillé leurs débuts. L’OM semblait pourtant avoir retenu les leçons de l’an passé, quand un mercato agité et tardif lui avait valu deux défaites d’entrée, et menait 1-0 à la pause face à Sochaux au Vélodrome. Mais la seconde période était nettement à l’avantage de Sochaux, qui obtenait le résultat nul (2-2). Attention, l’an dernier, Marseille avait abandonné 20 points sur sa pelouse…
Lille aussi devra se contenter d’un seul point à Nancy. Dominateurs et récompensés par un but de Debuchy, les champions de France voyaient pourtant Nancy revenir grâce à un but contre son camp de Beria (1-1). Sans surprise, le Losc doit encore progresser, le départ de joueurs du calibre de Rami, Cabaye et Gervinho ne pouvant se digérer en un seul match. Des membres du «Big Four», c’est donc Lyon qui a réussi la meilleure affaire en allant s’imposer nettement (3-1) à Nice pour prendre une première place symbolique. Nice avait ouvert le score par Mounier, un ancien de l’OL, mais pour la première de Rémi Garde sur le banc, Lisandro, Gomis et Gonalons ont remis Lyon sur les rails, ce qui est de bon augure avant le primordial barrage de Ligue des champions face aux Russes de Rubin Kazan (16 et 24 août). Ailleurs, cette première journée a été marquée par un joli festival offensif (22 buts en 8 matches) et notamment beaucoup de frappes de loin.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *