Le président Joan Laporta sous pression

Le FC Barcelone va de victoire en victoire, mais son président, Joan Laporta, est sous pression à la suite d’accusations «d’espionnage» et s’affirme victime de tentatives de «déstabilisation». La direction du Barça a été accusée cette semaine d’avoir engagée des détectives privés pour enquêter sur quatre de ses cinq vice-présidents, candidats potentiels à la succession de M. Laporta à la présidence en 2010.
Le club a démenti, affirmant qu’il s’agissait d’enquêtes liées à la sécurité des ses dirigeants et M. Laporta s’est défendu samedi soir en accusant «certaines personnes» de vouloir «déstabiliser le club», à l’approche des élections. «Ils nous envient et moi tout spécialement, car j’ai une façon de penser et de m’exprimer qui n’est pas acceptée par des personnes intolérantes», a précisé a la presse M. Laporta, connu en Catalogne pour ses positions indépendantistes. Les médias catalans, à l’image du quotidien La Vanguardia, estimaient dimanche que M. Laporta avait voulu noyer le poisson pour faire oublier l’embarrassante affaire «d’espionnage», qui n’est pas terminée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *