Le prix d’un airbus pour le transfert de Zidane au Real

Le Real voulait zingueur chez lui dans les plus brefs délais peu en importe le prix. Après cinq ans à la Juve, l’ex-joueur des Girondins et Bordeaux rejoint le Santiago-Bernabeu. Déjà en 1999, ce fut la « folie » Nicolas Anelka, acheté pour 33,5 millions d’euros. Une expérience qui a échoué en 2002 et qui a causé le remplacement du président Lorenzo Sanz par Florentino Perez. Après c’était le tour du Portugais Luis Figo pour 61,7 millions d’euros. C’est dire que quand le Real veut un joueur, rien ne l’arrête. Mais pour Zidane, champion du monde et d’Europe, le club a dû faire plus fort, en mettant sur la table l’équivalent du prix d’un avion airbus A 321, ou encore de 400 Ferrari 550 Maranello. L’intégration de Zidane au Real n’a pourtant pas été facile. A la pression du club et des supporteurs, s’est ajoutée la presse sportive espagnole, connue pour son art de faire feu de tout bois. Les critiques ont commencé dès le début de la Liga fin août. «On ne me donne pas le temps de m’adapter» se défend Zidane. Discret, tenace, Zidane a redressé la barre au fil des matches, profitant de sa suspension en ligue des champions pour revenir au meilleur de sa forme. Aujourd’hui, c’est l’idole. En 2002 le vieux club fêtera son centenaire comme l’indique le compte à rebours lumineux installé sur le fronton du stade Santiago Bernabeu, au coeur de la capitale. Le temps est à la célébration.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *