Le PSG s’enfonce dans la zone de relégation

Le PSG s’enfonce dans la zone de relégation

Paris Saint-Germain, battu samedi dernier à Sedan (0-2), est relégable à l’issue d’une 27e journée de Ligue 1 marquée par les retours de la machine à gagner lyonnaise, intraitable à Saint-Etienne (3-1) dans un derby houleux, et de Lille, qui a laminé Troyes (4-0), de bon augure avant les 8e de finale retour de Ligue des champions.
Bousculé dans les Ardennes, mené dès la 7e minute par un but de Landreau contre son camp, le PSG passe en-dessous de la ligne de flottaison pour la première fois de la saison. Le nul vierge entre Valenciennes et Toulouse, permet à VA de doubler le club de la capitale (29 pts contre 28).
«Le club est dans une situation difficile, admet l’entraîneur parisien Paul Le Guen, mais il faut s’accrocher plus que jamais, il faut être solidaire et affronter le contexte de façon très unie».
Sedan s’est battu avec l’énergie du désespoir et revient à 3 points de son adversaire, à 4 du maintien, et laisse provisoirement la lanterne rouge à Nantes.
Aux antipodes du classement, l’OL a renoué avec sa puissance de rouleau compresseur à trois jours de son 8e de finale retour de C1 contre l’AS Rome, à Gerland (0-0 à l’aller).
Les Lyonnais ont retrouvé leur jeu collectif, leur buteur, Fred, auteur d’un coup franc somptueux (37), et leurs nerfs, dans un match interrompu pendant vingt minutes – l’OL menait 3 à 0 – après des échanges de fumigènes entre deux tribunes de supporteurs adverses et l’intervention des forces de l’ordre qui ont lancé des gaz lacrymogènes.
Le président lyonnais Jean-Michel Aulas a adressé une petite pique sportive à ses rivaux. «Ce résultat nous amène un peu de confiance et d’ambition, mais la Roma est beaucoup plus forte que Saint-Etienne» avant de réagir aux incidents : «Les jets de fumigènes peuvent être très graves. Je souhaite que les responsables de l’organisation soient sanctionnés».
Le capitaine vert Julien Sablé a juste dit qu’«on ne peut s’attendre à avoir du respect entre les deux publics si on donne le mauvais exemple. Je ne dirais pas qui a mis de l’huile sur le feu. Nous avons tous des torts».
Après les ratés de janvier et février, où Lyon a perdu quatre matches toutes compétitions confondues contre une seule défaite lors des six premiers mois de la saison, l’OL a ressemblé à l’équipe presque invincible du second semestre 2006.
Lille aussi a retrouvé son influx, quatre jours avant d’aller tenter l’exploit à Manchester United (0-1 à l’aller), et son talisman Abdulkader Keita, à nouveau diabolique et auteur d’un doublé. Stéphane Dumont, longtemps blessé, a lui aussi marqué deux fois.
«C’est une réponse collective, a sobrement commenté l’entraîneur Claude Puel. Mes joueurs ont été récompensés».
Le Losc remet un pied sur le podium, à 3 points de son rival régional lensois.
Dans cette course à l’Europe, Bordeaux a raté une belle occasion de profiter du ralentissement de Saint-Etienne et de Toulouse (0-0 à Valenciennes), en ne concrétisant pas sa domination à Monaco (0-0). Enfin, un 0-0 au Moustoir, à Lorient, a à la fois stoppé la dégringolade des Merlus (trois défaites de rang) et mis fin à la bonne série de Nice (quatre victoires).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *