Le Raja a balayé les gabonais

Une prestation honorable que celle livrée au public marocain par les aigles verts à la soirée du vendredi. Les gradins du complexe Mohammed V étaient presque déserts, mais le spectacle battait son plein. Un vide largement compensé par la retransmission en direct du match.  La jeune formation du FC 105 gabonais gardera à jamais en mémoire la belle leçon donnée par le représentant du Maroc en coupe de la CAF. Bien que cela ne soit pas la règle générale du football, la logique l’a emporté lors de cette rencontre. Le Raja mieux rôdé dans ce genre de compétition, n’a fait que confirmer sa suprématie qui devra être couronnée par l’octroi du trophée. Cependant, et c’est tout à leur honneur, les joueurs du FC 105 n’ont jamais fermé le jeu, même pas pour défendre leur maigre acquis de l’aller. Ils ont bien tenté d’occuper le milieu de terrain, mais sans succès devant la grande forme manifestée par les Amine Rbati, Nabil Masloub, Moussa Souleiman, Hamid Nater et les autres. D’entrée de jeu, c’est le Nigérian Souleiman qui sera derrière la première réelle menace des locaux qui finira dans le petit filet. Immédiatement après, Bidodane récidivera sans succès. Les verts et blanc étaient si bien motivés qu’ils ouvriront le score à la septième minute d’une belle tête plongeante d’Amine Rbati.
Ce but annoncera la mainmise du Raja sur le milieu du terrain. A partir de ce moment, la défense des visiteurs n’arrêtera plus de subir les foudres des rajaouis jusqu’à la fin du match. A la seizième minute, l’arrière latéral Sami Tajeddine trouvera le chemin des filets suite à une passe lumineuse du petit Nater. Il faut dire que le même Sami, avec son tempérament offensif, allait malmener le flanc droit des visiteurs par ses interminables percées. Dès la reprise du jeu en deuxième mi-temps, la plaie des Gabonais s’élargira encore plus avec un troisième but signé Suleiman à la 47ème minute.  La perspective de remonter la pente par le FC 105 est réduite à néant. Sur l’ensemble des deux matchs, le résultat était de 4 à 2.
Les joueurs du Raja, plus imposants que jamais, maîtrisaient largement la situation. A les voir parader en toute confiance, il était certain que le score allait être plus lourd. Vers la 58éme minute du jeu, le redoutable Hicham Abou Charouane bombarde les filets du FC 105 marquant ainsi le quatrième but des siens. après avoir fait valser un défenseur de l’équipe adverse, l’enfant gâté du Raja cible les filets d’un tir aussi foudroyant qu’imparable.  L’infatigable Sami Tajeddine va récidiver en inscrivant un cinquième but à la 60ème minute. Entre temps, Mustapha Chadli demeure à l’abri de la moindre inquiétude. Ce qui a conduit à un peu de relâchement de vigilance de sa part. Trop confiant. C’est ainsi qu’à la 62ème minute, l’international gabonais, Onanca Low Martial va marquer pour son équipe réduisant le score à 5-1. Il en fallait beaucoup plus pour se mesurer à la grande forme des aigles verts ce soir-là. Loin d’être affectés par ce but inattendu, les coéquipiers de Jrindou enchaîneront sur le même rythme et garderont le plus beau pour la fin.  Ahmed El Atlassi, un aiglon vert qui entrera quelques minutes avant la fin ne savait pas qu’il allait être l’auteur du meilleur but de la soirée(88ème) à travers un tir croisé sur une balle parfaitement servie par Nourreddine Kacimi. Score final : 6-1 pour le Raja de Casablanca qui se retrouve en quart de finales de la Coupe africaine de la CAF, alors que le public voit déjà les verts en finale. Les supporters rajaouis n’ont pas oublié la coupe des champions ratée la saison dernière en finale devant un public enragé au stade du Caire face aux égyptiens des Zamalek.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *