Le Raja a un nouvel entraîneur

Le Raja a un nouvel entraîneur

Le Raja de Casablanca a désormais un nouvel entraîneur. Il s’agit de Paco Fortes, un Espagnol. L’accord entre Paco Fortes et la direction technique du club casablancais a été conclu dimanche.
Le technicien espagnol remplace l’ancien entraîneur Oscar Fullone qui a dû quitter le club en raison des mauvais résultats enregistrés par les Verts depuis le début de la nouvelle saison.
Paco Fortes est un ancien joueur du FC Barcelone. Il a aussi entraîné Farense, une équipe portugaise évoluant en 2e division qu’il a qualifiée pour deux finales de coupe et pour la coupe de l’UEFA, où Farense s’est inclinée face à l’Olympique Lyonnais. Il a ensuite pris une année sabbatique durant laquelle il a travaillé comme consultant pour une chaîne sportive locale.
Paco Fortes n’est pas le seul à avoir postulé pour le poste d’entraîneur du Raja. Il y avait également le Français Laurent Fournier, l’ex-entraîneur du Paris Saint-Germain (PSG). L’annonce de la désignation de Fortes comme entraîneur du club casablancais a causé une certaine surprise. En effet, en raison de l’excellent parcours du technicien français, tout le monde croyait que les dirigeants du Raja allaient le recruter. Surtout que les Verts traversent actuellement une très mauvaise passe.
En tout cas, la mission du nouvel entraîneur sera très délicate. Il devra remettre l’équipe sur les rails. Et c’est loin d’être gagné d’avance. Le manager de Paco, un certain M. Casio, se montre toutefois très optimiste.
Dans une interview accordée au site dimadimaraja.com, il estime que Paco «se chargera de sortir le Raja de cette période de crise. Dans un premier temps, il tentera d’aider les joueurs à regagner confiance en leur potentiel tout en essayant de protéger et de garder le style de jeu propre au Raja».
M. Casio a également déclaré que: «les entraînements des Verts doivent adopter des approches professionnelles en vue de hausser le rendement des joueurs». «Ces derniers, précise-t-il, ont l’obligation d’atteindre un niveau supérieur à la fois de maturité tactique afin de mieux gérer les rencontres et de maturité psychique afin de mieux gérer la pression des supporters».
Une chose est sûre.
Le technicien Espagnol aura du pain sur la planche. Depuis le début de la saison, le Raja n’a cessé de collectionner les échecs.
L’équipe casablancaise est actuellement à la douzième place du classement général du championnat national. Le cumul des résultats négatifs a obligé l’ancien entraîneur, Oscar Fullone, à se retirer. Et la défaite enregistrée face au Wydad de Casablanca a été la goutte qui a fait déborder le vase. D’après les dirigeants du Raja, il s’agissait d’un « divorce à l’amiable ». Entre amis, on ne limoge pas, mais on se sépare tout en gardant de bonnes relations.
Il faut, toutefois, signaler que la crise dans laquelle débat actuellement le club casablancais ne se limite pas à un problème d’entraîneur ou encore de staff technique. Cela fait déjà un certain temps que les dirigeants du Raja se livrent à une véritable guerre de tranchées. Hier, mardi 5 décembre, devait avoir lieu une assemblée extraordinaire pour l’élection d’un nouveau bureau. Mais elle a été reportée à une date ultérieure. A suivre donc…
 
 
Affaire Zemmama : le Raja pour un arrangement à l’amiable

Récemment, le conseiller du Raja Monteneri Gianpaolo, chargé de suivre l’affaire Zemmama, s’est réuni à Marrakech avec l’agent Karim Laraki mandaté par le club de Hibernian. Le but de la rencontre est de trouver un arrangement à l’amiable conformément à la recommandation de la FIFA, précise le club sur son site officiel. Le club a, toutefois, démenti que son président, Abdelhamid Souiri, avait assisté à cette rencontre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *