Le Raja fête ses champions

Transportés dans un autocar à ciel ouvert, les Vert et Blanc ont sillonné les grandes artères de la capitale économique à la rencontre de leur grand public. Le cortège des Aigles verts s’est rendu d’abord au complexe du club, puis Sidi Bernoussi, là où Youssef Safri et Bouchaib Mbarki ont fait leurs débuts, avant de se diriger vers le stade Tessema. Mais là où l’accueil a été des plus chaleureux, et où des centaines de fans rajaouis ont laissé exploser leur joie pour ce triplé, c’est à Derb Soltane, quartier qui a donné des grands noms du football rajaoui et national, pour ne citer que feu Pitchou, Beggar, El Haddaoui, Dolmi, Hamraoui, Fethi Jamal.
Après quoi, les Verts et Blanc se sont rendu au siège de la wilaya, où ils ont été accueillis et félicités par le wali du Grand Casablanca, M’hamed Dryef. Pour finir en beauté, une cérémonie a été organisée au resto Seqala en l’honneur des joueurs et dirigeants du club pour les efforts qu’ils ont fournis tout au long de la saison et qui ont fait que le Raja est, aujourd’hui, champion du Maroc, vainqueur de la Coupe du Trône et de la CAF. Une fin de saison exceptionnelle qu’il faudra capitaliser. «C’est une victoire qui demande des encouragements », a tenu à souligner Mohamed Aouzal, vice-président de la FRMF, présent à cette cérémonie, en tant que rajaoui, mais en même temps en tant que représentant de l’instance dirigeante du football national. Pour lui, le championnat de cette année s’est déroulé dans la transparence la plus totale. «Je tiens à féliciter le Raja pour le titre, mais aussi les FAR pour leur fair-play».
Pour Abdesslam Hanat, président du Raja de Casablanca, qui avait remis sa démission pour des raisons de santé, la victoire du club est celle de toute la famille du Raja : joueurs, dirigeants, adhérents et public. «Toutes les synergies du club ont contribué d’une façon ou d’une autre à ce succès. Je remercie les joueurs pour l’amour qu’ils portent aux couleurs du club. Ils ont défendu le maillot du Raja jusqu’au dernier moment. À un moment il y avait un retard dans le règlement des arriérés des joueurs. Mais, à aucun moment, ils n’ont réclamé quoi que ce soit. La victoire du Raja est celle de toute la ville de Casablanca, locomotive du sport national», a expliqué Hanat.
Mustapha Chadli, qui a été l’un des artisans du beau parcours du club, n’a pas caché son immense joie pour ce triplé. «C’est ma meilleure saison depuis que je porte les couleurs du Raja de Casablanca. Les joueurs ont atteint une certaine maturité et un niveau d’expérience malgré leur jeune âge», a déclaré le portier des diables verts. Cette année, le succès ne s’est pas limité aux grands. Pour la deuxième année consécutive, l’équipe du Raja juniors «A» a été sacré champion du Maroc. L’équipe « B », elle, s’est adjugée le titre de champion de la Ligue. Samedi dernier, les moins de 15 ans ont remporté la Cup en battant en finale leurs voisins du Wydad de Casablanca. Certes, cette année le Raja a été loin de son niveau habituel, mais, grâce à la volonté et la détermination des joueurs et des dirigeants, les Vert et Blanc ont réussi, avec un peu de chance, à sauver les meubles.
Eliminés de la Coupe du Trône 2003-2004, les hommes du Portugais Cassimiro retrouveront la saison prochaine la prestigieuse coupe de la Ligue des Champions africaine et son jackpot de 1 million de dollars. Hanat président démissionnaire, on saura, dans les quelques jours qui viennent, qui va lui succéder. Plus exactement, le 15 juillet prochain, date prévue pour la tenue de l’assemblée génale. En attendant, Hanat part tout en restant optimiste quant à l’avenir du Raja. «Pas de soucis à ce niveau. Le Raja a ses hommes», a tenu à souligner ce dernier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *