Le Raja rate le coche, le MAT caresse le titre

Le Raja rate le coche, le MAT caresse le titre

La 26ème journée du championnat national Pro-élite 1 de football a particulièrement souri au Moghreb de Tétouan. Il a réussi à tirer son épingle du jeu et déloger le FUS Rabat du fauteuil de leader. Le MAT s’est ainsi imposé, loin de ses bases face au Raja Casablanca par 2 buts à 0, lundi soir au complexe Mohammed V. Pleine de suspens, d’occasions de but et de compétitivité, cette rencontre à couteaux tirés n’a délivré son verdict final qu’à ses ultimes minutes, soulageant ainsi les supporters nordistes et anéantissant les Green boys. Opportunistes, les joueurs de la Paloma blanca ont bien profité de leur supériorité numérique après l’expulsion d’Amine Erbate à la 82ème minute, pour cumul de 2 cartons, et ont accéléré le rythme et multiplé les attaques. Les buts des visiteurs ont alors été inscrits dans le temps additionnel. Tout d’abord, Kerrouch ouvre la marque (90e+2) profitant de l’anarchie et du chaos sévissant dans la défense du Raja. Trois minutes plus tard, c’est au tour de Abderrazak Lemnasfi de corser l’addition sur penalty. La volonté des locaux qui ont raté le coche, s’incline alors devant le réalisme des visiteurs. Ce résultat, qui relance complètement la course au titre à 4 journées de la fin du championnat, permet aux Tétouanais de prendre la tête du classement avec 49 points alors que les Rajaouis, champions sortants, conservent la 3e place avec 45 unités. Plutôt dans la journée, le FUS Rabat, qui a concédé un nul décevant (0-0) sur le terrain de la lanterne rouge, l’Ittihad Zemmouri de Khémisset, occupe désormais la position de dauphin avec 48 points. Des attaques stériles ont été menées par les hommes de Jamal Sellami lequel n’a pas trouvé le moyen de forcer le verrou adverse. Notons que les Fussistes, pourtant bien partis en phase aller, n’ont pu remporter que quatre victoires en phase retour. Une prestation qui ne s’élève pas aux attentes du public rbati qui voit le titre filer des mains de son club. Du côté de l’IZK, ce nul n’arrange guerre sa situation, la relégation le guette de très prés et il doit se résigner à redresser sa barre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *