Le Raja remporte le million

Le Raja remporte le million

Après des performances aux niveaux national et continental, notamment huit  titres de championnat, six coupes du trône, deux Coupes d’Afrique des clubs  champions (ancienne version) et de Ligue de champions d’Afrique (nouvelle  version), une Coupe de la CAF et deux Coupes afro-asiatiques, ainsi qu’une  participation plus qu’honorable au championnat du monde des clubs en 2000 au  Brésil, il a été temps que le Raja s’offre une place de choix dans le football  arabe. Les deux équipes ayant déjà fait connaissance en match aller, remporté par  le Raja (2-1). Elles sont entrées directement dans le vif du sujet entamant une  bataille acharnée pour dominer le milieu de terrain qui constituait la clé de  cette rencontre, tout en renforçant leur compartiment défensif. Les Aigles verts ont fini par juguler les ardeurs de leurs adversaires, les  poussant à se cantonner dans leur zone et à se contenter de défendre en  attendant l’occasion de surprendre par une contre-attaque. Les Rajaouis ont failli prendre l’avantage à maintes reprises mais ils  manquaient, notamment en phase de conclusion. Parmi les occasions franches, celle menée à la 15ème minute par Soufiane Alloudi qui s’est engouffré dans la surface de réparation et a fait une passe en retrait, mais sa balle n’a trouvé aucun attaquant pour conclure, ou encore le tir raté (16è) de Nabil Masloub en pleine zone de réparation. Les Egyptiens ont manoeuvré de tous les côtés, comptant sur la vitesse de  leurs jeunes joueurs et l’opportunisme de leur buteur Majdi Abdelati. Les  visiteurs auraient pu surprendre le Raja s’ils avaient su tirer profit des  opportunités créées soit par des contre-attaques, soit par l’excès de confiance  de certains défenseurs rajaouis. Lors de la deuxième mi-temps, les protégés d’Oscar Fullone se sont montrés  plus menaçants, s’accaparant plus la balle et s’engageant avec vigueur dans les  duels physiques. Grâce à un football total, qui ne reconnaît pas la distribution des tâches  et un jeu solidaire, l’équipe du Raja a fini par déchiffrer le code d’accès à  la cage adverse: suite à un coup-franc tiré par Masloub, l’intarissable Alloudi profite d’une confusion devant les bois de Mustapha Kamal et loge la balle dans  les filets. N’ayant plus rien à perdre, les Egyptiens se sont lancés à l’assaut de la  défense rajaouie. Une entreprise qui était hors de la portée des joueurs  d’ENPPI limités techniquement et physiquement, et qui aurait pu être fatale  pour eux si les attaquants du Raja avaient exploité les couloirs laissés vides  par les Egyptiens. La rencontre s’est soldée ainsi par une victoire plus que logique pour un  Raja qui peut désormais tourner les yeux avec confiance vers les prochaines  échéances, notamment le championnat national et la Coupe de la CAF qu’il  disputera après son élimination de la Ligue des champions.


 Raja-ENPPI : fiche technique


Stade : Complexe Mohammed V.
Spectateurs : 75.000 environ.
Arbitre : Khalil Jalal (Arabie Saoudite).
Buts : Raja de Casablanca :
Soufiane Alloudi (66è).
Avertissements :
Raja : Hassan Daoudi (52è) et
Soufiane Alloudi (67è).
ENPPI : Mahmoud Bayoumi (6è), Mouâtaz Hamed (52è) et Mohamed Tabet (65è).

Les formations :
Raja de Casablanca: Ismail Kouha, Zakaria Zerouali, Rachid Soulaimani,  Abdessamad Chahiri, Abderrahim Chkilit, Abdellatif Jrindou, Hassan Daoudi,  Hamid Nater, Nabil Mesloub, Soufiane Alloudi et Mustapha Bidodane (Modibou  Mayga, 88è).
Entraîneur : Oscar Fullone.

ENPPI : Mustapha Kamal, Omar Talaât Fahim Sayed, Mohamed Tabet Nabout,  Mohamoud Bayoumi Abderrahim (Mohamed Saber, 35è), Hani Ali Abdallah Mohamed  (Housam Mabrouk, 67è), Osama Hassan Hassan, Mohamed Fathi Younes Ismaîl, Majdi Mohamed Ali Abdelaati (Reda Chahata, 60è), Mouâtaz Hamed Ahmed, Ahmed  Abdeddaher Abdeljaouad et Ayman Said Mohamed Ali.
Entraîneur : Taha Basri.


Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *