Le Raja sur un double front

Le Raja sur un double front

Encore une fois, le Raja de Casablanca a trébuché et a laissé filer des points. Battus dimanche après-midi par la révélation de cette saison, l’ASS (2-1), les Vert et Blanc, cinquièmes avec 38 points, comptent, désormais, neuf points de retard du leader, les FAR, vainqueurs, samedi, du KAC (1-0). Certes, une mauvaise affaire, mais le Raja, qui compte deux matchs en moins, n’a pas encore dit son dernier mot.
En quête d’un septième sacre, les hommes du Portugais Cassimiro comptent défendre leurs chances jusqu’à la dernière journée. S’il y a, aujourd’hui, une équipe que le leader redoute beaucoup, c’est bel et bien le Raja de Casablanca.
Connus pour avoir déjà fait des retours époustouflants en fin de championnat, les coéquipiers de Marouane Zemama comptent sur les dernières journées pour faire la différence. À sept journées de la fin de la saison et malgré sa défaite de dimanche, le champion de la CAF continue de mettre la pression sur les équipes du haut du tableau. Victimes des matchs reportés, et ce n’est pas la première fois que cela leur arrive, les Rajaouis avaient du mal à suivre le rythme imposé par les FAR, qui ne laissaient pas passer l’occasion sans creuser l’écart sur leurs poursuivants immédiats.
Certes, depuis quelque temps, le Raja gagne de plus en plus du terrain, mais la tâche ne sera pas aisée, surtout que le club est engagé sur deux fronts, le championnat et la Ligue des Champions Africaine. Mercredi dernier, les Vert et Blanc avaient disputé leur deuxième rencontre en moins contre le Mouloudia d’Oujda.
Une rencontre, à laquelle avait assisté, avec beaucoup de nostalgie, l’ex-entraîneur du Raja, le Français Henri Michel, et qui s’est achevée par la victoire de ce dernier sur le score de 2 à 0, dont un but de déontologie de Sami Tajeddine. Il faut dire que depuis le départ à l’amiable d’Henri Michel et l’arrivée du Portugais Cassimiro, le Raja de Casablanca a retrouvé son jeu et le chemin des filets.
En Ligue des champions africaine, face à Jeanne d’Arc, l’équipe a encore une fois prouvé qu’elle était là et qu’il fallait compter avec elle, même si le match retour s’annonce difficile. Aujourd’hui, les protégés de Cassimiro développent un football plaisant qui faisait, autrefois, les beaux jours du club, à l’époque où ils étaient menés par le Belge, Waler Meuus, ou encore l’Argentin, Oscar Fellon. Et tant mieux pour les fans du club. Après la coupe de la CAF, les Rajaouis visent, cette année, le titre du championnat et celui de la Ligue des champions Africaine. Un sacre qui leur échappe depuis longtemps. Sorti par la petite porte en Ligue des Champions, lors de sa dernière participation, le club n’a pas pu faire mieux en championnat. Un titre remporté deux fois d’affilées par le Hassania d’Agadir, entraîné à l’époque par l’ex-rajaoui, M’hamed Fakhir. De la revanche à prendre, donc, aussi bien au niveau du championnat national qu’en Ligue des champions africaine.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *