Le Raja tombe à Dakar

Le Raja tombe à Dakar

Après le Hassania d’Agadir, c’est au tour du Raja de Casablanca, engagé dans la Ligue des champions africaine, de laisser des plumes. Eliminés, dimanche, par la Jeanne d’Arc de Dakar, les Vert et Blanc ont raté l’occasion de glaner un titre qui leur échappe depuis bien longtemps.
Vainqueur à Rabat (2-0), il y a deux semaines, le champion de la CAF n’a pas pu préserver son avantage acquis au match aller face à un adversaire qui lui a déjà barré la route en 1999 au même stade de la compétition. Le moins que l’on puisse dire de cette rencontre, qui s’est jouée dans le stade d’un quartier populaire de Dakar, c’est que les hommes du Portugais Cassimiro Acacio étaient aux abonnés absents. Grand bonnet de cette compétition : pour avoir remporté trois fois le titre, le Raja de Casablanca n’était que l’ombre de lui-même. Les coéquipiers de Marouane Zemama se sont déplacés à Dakar pour défendre leurs chances avec comme arme : la défense et les contres. Mais, ni Bidodane, ni Moussa Souleymane ne sont parvenus à inquiéter le portier sénégalais. Pis encore, la défense des Diables verts va trébucher à plusieurs reprises. La première à la 12-ème minute.
Sur une erreur impardonnable de la défense rajaouie et du gardien Chadli, qui a tardé à sortir pour dégager, l’attaquant de la Jeanne d’Arc, Lamine Diarra, récupère une balle de la tête pour la mettre au fond des filets. Alors que tout le monde attendait le réveil des Rajaouis, ce sont, plutôt, les joueurs sénégalais qui vont se montrer les plus dangereux. Réalisme et efficacité, tels étaient les points forts des vis-à-vis de l’équipe marocaine. À la 29ème minute, une balle aérienne du défenseur dakarois Masseye Gaye va tromper et la vigilance de Chadli et celle de la défense de son équipe. Un but qui tombe mal. Menés par 2 à 0, à un quart d’heure de la fin de la première mi-temps, les joueurs casablancais ont perdu leur concentration. Résultat : signes d’énervement et protestations contre l’arbitre de la rencontre, le Nigérien Shibou Ibrahim. Les erreurs d’appréciations de ce dernier sont venus déstabiliser davantage les joueurs du Raja. Le reste de cette première période : les joueurs dakarois ont continué à pousser pour mettre la pression sur leurs adversaires. Devant le piège tendu par l’équipe de la Jeanne d’Arc, pressing et défense en ligne avec hors-jeu, les Dakarois sont parvenus à faire reculer l’équipe du Raja. Etouffés, les Rajouis se contentaient de défendre leur cage, tout en procédant par des contres. La première mi-temps s’achève sur le score de 2 à 0. De retour des vestiaires, le Raja va changer de tactique : passer par le flanc gauche, ou figurait Moussa Souleymane, pour servir Bidodane. Ce dernier aura l’occasion en or, l’unique du match, pour faire taire les supporters sénégalais à la 78ème minute.
Mais sans résultat. Certes, l’arbitre n’a pas été au niveau de cette rencontre, mais il faut dire aussi que le Raja est passé à côté de son match. Ce que redoutait le Raja est arrivé : la séance des tirs aux buts. Épreuve qui va offrir la victoire finale aux Sénégalais comme en 1999. Tout en dénonçant les erreurs de l’arbitrage, l’entraîneur portugais du Raja n’a pas caché sa déception. «On a eu peur de jouer au football et on a pris des buts», a-t-il déclaré.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *