Le Real annonce la couleur

En battant l’AS Rome sur son terrain (3-0), le Real Madrid a réussi un début en fanfare dans la défense de son titre en Champions’ League, dont le coup d’envoi a été donné hier. Une première journée d’une première phase et une première victoire des Madrilènes grâce à un doublé de Guti et un but de Raul. De quoi rassuré le Real dans son confortable statut de favori.
Le premier quart d’heure passé, le Real, sortant d’un jeu serré en milieu de terrain, s’est décidé à presser plus haut face à une Roma bien regroupée dans son camp. Avec l’absence de Totti et Batistuta, suspendus, l’AS Rome tentait de trouver la solution. La fin de la première période était totalement romaine. Le Real s’est contenté de subir. C’était jusqu’à la 41e quand Guti, sorti de l’ombre gauche dans la surface, s’est adjugé un premier but. Quelques minutes après la pause, et malgré les tentatives d’égalisation d’Emerson& Co, un tir à ras le sol de Raul a enfoncé le clou par un deuxième but.
Dans la foulée, Zidane, moins en vue que d’ordinaire, a laissé sa place à Solari. Guti, encore lui, a réussi le 3-0 d’un tir à ras de terre à l’entrée de la surface (74). Vexés, les Romains poussaient toujours. Mais malgré leurs efforts, les Italiens devaient concéder une humiliante défaite. L’armada des Zidane, Roberto Carlos et Figo n’a tout simplement pas fait de détails dans le groupe C. Ceci, tandis que les équipes françaises ont connu une entrée délicate avec la défaite de Lyon à l’Ajax Amsterdam (1-2), et le nul d’Auxerre à domicile devant le PSV Eindhoven (0-0). Dans le groupe D, le champion de France Lyon a montré à l’échelon européen les carences déjà affichées dans l’hexagone.
L’Ajax a maîtrisé la première période grâce à un jeu de qualité et deux buts de Ibrahimovic. Les Lyonnais, dominateurs ensuite, ont sauvé l’honneur par Anderson (84e). Rosenborg a failli créer la surprise en battant l’Inter Milan. Menée au score par un but de l’Argentin Crespo, l’équipe norvégienne a marqué deux fois par Karadas avant que Crespo ne permette aux Italiens de ramener un point (2-2).
Dans le groupe A, Auxerre, privé de son buteur Cissé, blessé au pied gauche, n’est pas parvenu à faire sauter le verrou de l’entraîneur néerlandais Guus Hiddink. Arsenal a de son côté battu le Borussia Dortmund (2-0) grâce à Bergkamp et Ljungberg. Dans le groupe B, Valence, pour sa troisième participation après deux finales perdues en 2000 et 2001, a réussi son entrée en matière devant Liverpool (2-0).
L’Argentin Aimar, incertain avant la rencontre, a ouvert la voie du succès aux Espagnols, Baraja doublant ensuite la mise. Les jeux s’annoncent bien serrés donc, les surprises ne sont pas à exclure, mais la domination d’une légende contemporaine nommée le Real Madrid reste encore imbattable. A qui le tour…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *