Le Real Madrid dans le doute

Le Real Madrid dans le doute

Eliminé de la Coupe d’Espagne et surtout de la Ligue des Champions, le club "merengue" s’apprête à vivre une deuxième saison consécutive sans le moindre titre. La presse espagnole n’était pas tendre avec le club présidé par Florentino Perez, au lendemain de la piteuse défaite de ses joueurs à Getafe (1-2) lors de la 28e journée, quatre jours après son élimination peu glorieuse contre la Juventus Turin. "Honte", titrait Marca en une. "Semaine noire : les ex-Galactiques ont perdu la Liga à Getafe", poursuivait le journal. L’autre grand quotidien sportif madrilène AS ouvrait avec un "Galacticide à Getafe". "Le dinosaure dit au revoir à la Liga", titrait de son côté El Pais dans ses pages sports.
Avec ce nouveau revers, le huitième de la saison, le Real Madrid a très certainement laissé le titre de champion au FC Barcelone alors qu’il reste 30 points à disputer.
Un constat que Luxemburgo lui-même ne remettait pas en cause dimanche dernier. "Nous devons travailler pour conserver la place qualificative en Ligue des champions car la Liga est maintenant devenue très difficile", déclarait-il. La déception de l’élimination en 8e de finale de la C1 par la Juventus Turin a sans doute été trop grande pour pouvoir être digérée. Après le match aller, remporté 1-0 le 22 février, le Real Madrid se voyait déjà en quarts de finale et s’imaginait remonter les sept points de retard sur le FC Barcelone. Trois semaines plus tard, le Real Madrid a presque tout perdu. Les raisons de cette probable deuxième année sans titre ? Sans que cela soit l’unique raison de la débâcle, les nombreux changements à la tête de l’équipe y sont pour quelque chose. Le Real en est pour l’instant à son troisième entraîneur cette saison. Le 20 septembre 2004, la démission de José Antonio Camacho était acceptée et Mariano Garcia Remon était nommé entraîneur intérimaire. Le 30 décembre, Luxemburgo succédait à Garcia Remon. En bref, on est passé d’un entraîneur "adjudant chef", incapable de s’imposer aux stars, à un inconnu sans autorité issu du sérail, à un autre adjudant chef…
Les débuts du Brésilien ont pourtant été tonitruants : 21 points pris sur 21 possibles. Mais depuis, le Real n’avance presque plus : quatre points, sur 15 possibles. Défaite à domicile face à l’Athletic Bilbao (0-2), défaite à La Corogne contre le Deportivo (0-2), victoire à domicile devant le Bétis Séville (3-1), nul à Valence (1-1) et défaite à Getafe (1-2). L’effet Luxemburgo est bel et bien passé mais l’entraîneur brésilien, qui en voulait à ses joueurs dimanche soir, ne devrait pas pour autant laisser filer la fin de saison. Le Real Madrid , sans idées et sans capacité de réaction, devra en effet se reprendre pour rester à la deuxième place, synonyme de qualification directe pour la Ligue des champions. Le troisième, Villarreal, suit à sept points et vient de disposer largement de l’Espanyol Barcelone (4-1), troisième avant la 28e journée.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *