Le Real prend une option à Lyon

Le Real prend une option à Lyon

Le Real Madrid, qui a réussi le match nul 1-1 mardi à Gerland en 8e de finale aller de la Ligue des champions, Benzema ayant ouvert le score à la 65e minute avant que Gomis n’égalise en fin de match, a pris une option sur la qualification. Le Real Madrid pensait bien avoir mis fin à la curieuse malédiction qui le frappe face à Lyon quand Karim Benzema, à peine entré en jeu, ouvrait le score sur son premier ballon (65). Mais un but de Gomis à la 83e minute après une remise de la tête de Cris sur un long coup franc a au moins permis aux joueurs de Claude Puel de prolonger leur invincibilité face au grand club espagnol: depuis 2005, Lyon a battu le Real trois fois et a fait quatre fois match nul. Mais cette fois, contrairement à la saison dernière quand ils avaient éliminé le Real au même stade de la compétition (1-0, 1-1), laissant les Madrilènes bloqués en huitièmes pour la sixième année consécutive, les Lyonnais ne se sont pas imposés à Gerland. Et cela change tout. C’est bel et bien le Real de Mourinho qui est cette fois-ci en position très favorable avant le match retour le 16 mars au stade Santiago Bernabeu. Face à un adversaire dominateur et mieux organisé que l’an dernier, les Lyonnais n’ont en effet jamais paru en mesure de s’imposer. Comme en février 2010, Karim Benzema était remplaçant au coup d’envoi. Comme en février 2010, il est entré en jeu à la 64e minute. Seulement, contrairement à la saison dernière, l’ancienne idole de Gerland a été immédiatement décisif. Sur son premier ballon, après un gros travail d’Ozil et un relais de Ronaldo, il contournait la défense lyonnaise et trompait Lloris d’une frappe du droit entre les jambes (65e). Alors que Mourinho lui avait encore préféré Adebayor au coup d’envoi, l’avant-centre des Bleus a ainsi de nouveau confirmé son excellente forme actuelle et a donné de nouveaux motifs de réflexion à son entraîneur. Avant dix dernières minutes où, relancés par le but de Gomis, ils ont poussé, la deuxième période avait été compliquée pour les Lyonnais. Lloris a ainsi vécu deux minutes brûlantes, sauvé successivement par son poteau sur un coup franc excentré de Ronaldo (49e) puis par sa barre sur une tête de Ramos (50e).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *