Le sambo renaît de ses cendres

Le sambo renaît de ses cendres

Dans le but de promouvoir le sambo en Afrique, la Fédération internationale amateur de sambo (FIAS) a confié au Maroc la tâche de créer la Confédération africaine à Casablanca. Le sambo, sport de combat proche du judo et de la lutte, est très peu répandu au Maroc.
Certes, il est pratiqué dans quelques clubs et associations au niveau du grand Casablanca. Il est affilié avec le Taï Jitsu à la Fédération royale marocaine des luttes associées vers les années 90. Rappelons qu’un championnat national a été organisé dans la salle Sidi Mohammed de Aïn Sebaâ parallèlement au championnat de la lutte alors que Mohamed Saïboub était président de la FRML.
Cependant, le sambo n’occupe pas une place de choix au niveau national. Malgré tous les efforts, ce sport est resté dans l’anonymat. Mais après la création de la Fédération royale marocaine de Taï Jitsu et sambo sous la houlette de son président Dalil Skalli, homme dynamique connu par son sérieux et son abnégation, ce sport acquiert ses lettres de noblesse. Dans ce sens, la semaine dernière, l’Afrique a vécu un moment historique avec la création de la Confédération africaine de  sambo. Cette décision de la FIAS a été prise à l’occasion de son congrès annuel tenu le mois de novembre 2004 à Saint-Petersbourg dont l’objectif est de promouvoir ce sport à l’échelon mondial. Par ailleurs, un congrès a été tenu dernièrement à la salle du complexe sportif Mohammed V à Casablanca. A l’ordre du jour, procéder à l’institution de la Confédération africaine de sambo. Dans son allocution d’ouverture, le président de la FIAS, Davis Rudman, a tenu à rendre hommage au Maroc, hôte de ce grand événement, et à l’hospitalité des Marocains. Il a particulièrement félicité Dalil Skalli, président de la FRMJS pour les efforts déployés pour promouvoir le sambo dans le continent africain. Il a ajouté que ce congrès sera inscrit dans les annales de cette noble discipline notamment avec la naissance de la CAAS dont l’existence est devenue une nécessité régionale. Dalil Skalli a été élu à l’unanimité à la tête de la CAAS. Les représentants africains lui ont donné plein pouvoir pour désigner les membres du Bureau exécutif. Heureux de ce choix, le président de la FIAS a félicité Dalil Skalli de la confiance de ses pairs et a promis à son tour d’apporter toute l’aide nécessaire à la jeune Confédération afin qu’elle puisse assurer et mener à bien son développement et de se placer au niveau mondial. À l’issu des travaux de ce congrès, il a été procédé à la désignation des membres du Bureau exécutif de la CAAS.

Président : Dalil Skalli (Maroc)
1er vice président : Imarinène Ammar (Algérie)
2ème vice président : Zouari Mohamed (Tunisie)
Secrétaire général : Mbouelle Jean Paul (Cameroun)
Trésorier général : Saïboub Mohammed (Maroc)
Direction technique : Aberouz Mohamed (Maroc).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *