Le seigneur de Ouarzazate

Le seigneur de Ouarzazate

Médaille d’or, record du monde juniors et qualification pour les Jeux Olympiques d’Athènes. Exploit jamais réalisé auparavant par un athlète marocain. Et de quelle manière ! À peine 17 ans, Abdelâati Iguider a réussi tout cela à l’occasion de la finale du 1.500 m des dixièmes Championnats du monde juniors d’athlétisme qui se sont déroulés à Grosseto, en Italie.
Auteur d’une course rapide, le jeune Iguider s’est imposé, jeudi, avec un chrono record de 3 min 35 sec. Un minima qui le qualifie pour les Jeux Olympiques d’Athènes, prévus du 13 au 29 août prochain, mais qui lui promet aussi un avenir en rose. La nouvelle star du 1.500 m s’est adjugé la première place devant des athlètes de grosses pointures, les Kenyans Esho Benson Marrianys (3min 35:80) et Kipruto Brimin (3:35.96). La quatrième place, elle, est revenue à un autre Marocain, Mohamed Moustaoui, qui n’est autre que le vainqueur du 1.500 m lors des Championnats du monde scolaires en 2001 en France. Il s’agit du troisième scare mondial juniors sur le 1.500 m après ceux d’Adil El Kaouch en 1998 à Annecy et de Yassine Bensghir en 2002 à Kingston.
Pour Abdelâati Iguider, la médaille d’or de Grosseto restera à jamais gravée dans sa mémoire. «Mon titre mondial m’a fait oublier les tracasseries du visa et du voyage», a déclaré Iguider. Lui qui a failli déclarer forfait pour ce grand rendez-vous. Sans l’intervention du directeur des compétitions à l’IAAF, l’Italien Sandro Giovanelli, Iguider n’aurait pas pu prendre part à cette compétition. Le jeune athlète marocain, qui a raté à Bruxelles l’avion devant l’amener à Rome, a pris le départ des demi-finales, lundi, quelques minutes seulement après son arrivée à Grosseto. Mais tout cela ne l’a pas empêché de remporter facilement sa série des demi-finales et par la même occasion décrocher une place pour la finale. À rappeler que les services consulaires italiens à Rabat avaient refusé, mercredi dernier, de délivrer le visa pour Iguider ainsi que d’autres athlètes marocains, avant de rectifier le tir.
Entraîné par Abdelaziz Saher, ancien champion d’Afrique du 3.000 m steeple, Iguider se présente, selon les spécialistes, comme le nouveau successeur de l’empereur du 1.500, Hicham El Guerrouj. «Le 1.500 m restera une chasse-gardée marocaine», a-t-il commenté après son éclatante victoire, jeudi dernier.
Pour ce natif de la région de Ouarzazate, il n’y a pas lieu de s’inquiéter quant à l’avenir des athlètes marocains spécialistes de cette distance. Et pour preuve, la domination ne se limite plus à la seule catégorie des seniors. Elle s’étend, désormais, à celle des juniors, grâce, en grande partie, au dernier exploit du jeune Iguider. Aujourd’hui, tout laisse dire que la relève est assurée. Une nouvelle génération d’athlètes, Iguider, Moustaoui…, qui veut aller sur les traces de leurs aînés : Said Aouita, Hicham El Guerrouj, Rachid Labsir…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *