Le sprint américain a une nouvelle star

« C’est mieux que fantastique, mieux que super. Il faut que je trouve mes propres mots pour exprimer ce qui s’est passé », s’exclamait Williams après son sacre universitaire, vendredi à Austin (Texas), au lendemain d’un 10 sec 94 en séries mais avec un vent trop favorable. Aux anges, la petite Williams, que certains spécialistes comparent déjà à Marlies Goer, étoile de l’ex-RDA, avoue qu’une éventuelle qualification olympique ne serait pas la réalisation d’un rêve d’enfance. « Je n’ai tout simplement jamais imaginé cela », raconte cette fille de famille nombreuse (2 frères et 5 soeurs) qui a grandi au coeur de la Pennsylvanie, à Rochester. C’est depuis son départ de cette ville qu’elle s’est vouée totalement à l’athlétisme et appris « ce qui est nécessaire pour se frotter aux meilleures: beaucoup de travail, de temps et de dévouement ».
Passée à l’université de Miami, pour y suivre des études de finances, Lauryn Williams n’a pas connu immédiatement la gloire universitaire. Mais elle a réussi ses deux premières grandes sorties internationales : aux Mondiaux juniors de Kingston (Jamaïque), d’où elle rapportait l’or du 100 m et l’argent du 4×100 m, puis aux Jeux panaméricains l’an dernier où elle réalisait le doublé 100 m-relais.
Pas de quoi en faire une star mais suffisant pour attiser son désir d’obtenir sa place aux sélections olympiques de 2004, celles prévues le mois prochain à Sacramento (Californie). Désir qu’elle traduisait rapidement sur la piste.
Le 10 avril, elle s’installait ainsi au sommet de la hiérarchie mondiale en 11 sec 01/100, chrono qu’elle améliorait pour coiffer la couronne universitaire, prouvant que le premier n’était pas un simple coup de chance. La fille la plus rapide du quartier, puis de la région, de l’état et désormais de toutes les universités américaines, Williams se présente comme la nouvelle étoile du sprint américain. Et peut rêver d’un des trois billets américains pour Athènes, sur 100 m mais aussi sur 200 m (22 sec 46).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *