Le voleur de la Coupe du monde meurt dans l’oubli

Sergio Peralta, qui avait passé plusieurs années en prison pour avoir organisé ce vol (il en était sorti en 1989), vivait depuis en reclus. « Il est décédé il y a trois mois de problèmes cardiaques », affirme le journal qui vient seulement de l’apprendre par des membres de sa famille. Le 19 décembre 1983, trois hommes avaient dérobé au siège de la Confédération brésilienne de football (CBF) le trophée créé en 1928 par le sculpteur français Abel Lafleur et portant le nom du troisième président de la Fédération internationale de football, le Français Jules Rimet. La Coupe représentant la déesse Victoire mesurait 35 cm de haut et pesait 3,8 kg. La statuette était en argent fin et plaqué or. Elle reposait sur un socle en lapis-lazuli serti d’or sur lequel étaient gravés le nom du trophée et celui des neuf premiers vainqueurs de la Coupe du monde de football, de 1930 à 1970. Selon l’enquête judiciaire, Peralta (dont la véritable identité était Sergio Pereira) avait commandité ce vol. Il connaissait parfaitement les lieux, qu’il fréquentaient en tant que représentant du club de football de l’Atletico Mineiro. Il savait que l’original était dans une simple vitrine et que c’était une copie qui était enfermée dans le coffre de la CBF. La Coupe Jules Rimet a probablement été fondue par un orfèvre argentin pour pouvoir être écoulée sur le marché clandestin, selon la police brésilienne. Tous ceux qui ont participé à ce vol ont été victimes d’une « malédiction », rappelle le journal. Hernandez, condamné et emprisonné, s’est évadé avant d’être repris et condamné pour trafic de drogue (il purge toujours sa peine). Francisco Rivera, un ancien policier, fut assassiné en 1989 à sa sortie de prison et le troisième homme, Francisco Rivera, condamné pour le vol, ne fut arrêté qu’en 1996. Une quatrième personne Antonio Setta, appelée à témoigner devant la justice, mourut dans des circonstances étranges, en 1985, probablement assassinée selon la police. La Coupe Jules Rimet avait été volée une première fois en 1966 lors de la Coupe du monde en Angleterre. Elle avait été retrouvée enterrée près d’un arbre grâce au flair d’un petit chien appelé Pickles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *