Le WAC dominateur

L’après-midi de dimanche dernier a constitué un évènement jamais vécu dans l’histoire de la fédération royale marocaine de lutte (FRML), puisque toutes les disciplines ont eu leur finale de la Coupe du trône le même jour dans la même salle. Une très grande fête des sports de combats où se sont produits les meilleurs athlètes. Pour ce qui est du niveau technique, pour une fois à l’unanimité, il était excellent. D’ailleurs, certains lutteurs ont terminé leurs combats par des prolongations, d’autres par des scores étriqués. Tout cela explique le niveau équilibré des lutteurs d’une part et la rage de vaincre d’autre part. Les principaux acteurs de la lutte étaient le WAC, le RAJA et la RSK.
À signaler que WAC était représenté par deux équipes, donc deux types de lutte : le style libre et le gréco-romain. Les premiers combats ont vu la participation des lutteurs du WAC, Azzaoui-Maazouz Nabil, Aliani Ahmed et Kharssani, qui étaient confrontés respectivement aux lutteurs de la RSK, Asiut Tariq Bouazzouni, et Rahoui Hassan. Le titre de cette catégorie de lutte est revenu au WAC par 4 victoires à 3 ce qui donne 16 points, suivi de la RSK avec 12 points.
Ce résultat a permis aux hommes du président Mekki Oufir de s’emparer d’abord de la première coupe qui était consacrée à la lutte libre. À signaler que le Maroc accuse une carence dans cette discipline car toutes nos médailles, remportées jusqu’à maintenant, relèvent du style gréco-romain. C’est pourquoi la FRML s’est attaché les services de l’expert français Pinho Massida dans le but de prendre en charge les jeunes potentialités et leur inculquer les nouvelles techniques afin de les propulser au-devant de la scène nationale, continentale et internationale. Pour sa part, la lutte gréco-romaine a confronté les deux rivaux, en l’occurrence le WAC au Raja cette fois-ci sur le tapis.
Le public présent a suivi avec grand intérêt ce derby casablancais sur le tapis. Les deux équipes étaient douées d’un solide tempérament. Elles se connaissent parfaitement tant au niveau tactique que technique.
Ce duel sans merci s’est distingué par un suspense à couper le souffle puisque même après avoir joué le dernier combat, le résultat final n’était pas connu. Ce sont les juges de table qui ont prononcé le WAC vainqueur par 15 à 14 points. Et par là même les Rouges et Blanc raflent leur second trophée dans la lutte gréco-romaine. Le WAC, cette fois-ci encore, n’a rien laissé au hasard. Le fait de s’emparer des deux coupes témoigne de la bonne santé du club casablancais dans ce genre de sport et de la bonne politique tracée par son président chevronné Mekki Oufir.

Les résultats :
La lutte libre
WAC bat RSK 16 pts à 12
Lutte gréco-romaine

WAC bat le RCA 15 pts à 14
Thaï Jitsu
Le RCA bat Salé par 80 pts à 70
Sambo
Taraji de Casablanca bat les FAR 14-13

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *