Le WAC et le Raja en quart

Après l’élimination du FUS de Rabat au match retour face à la formation ivoirienne de FC Satellite (1-0), seules deux équipes, le Wydad et le Raja de Casablanca, sont encore en lice pour espérer glaner un sacre africain.
Dimanche dernier, au complexe sportif Mohammed V, les Rouge et Blanc n’ont fait qu’une bouchée des Ivoiriens de l’Alliance de Bouaké en les écrasant par le score fleuve de 5 à 0, marqué par un triplé du Brésilien Nogueira Emerson.
Le WAC a rempli sa mission en décrochant son billet pour les quarts de finale de la coupe d’Afrique des clubs vainqueurs de coupes. Une mission accomplie à laquelle s’est également ajoutée la manière, qui a toujours caractérisé les Rouge et Blanc. Mais, à voir le nombre d’occasions ratées, le WAC pouvait faire mieux. Si ce n’était, encore une fois, la précipitation des joueurs.
Dès le début de la rencontre, les hommes de Fakhreddine Rajhi ont su imposer leur système de jeu sur la formation ivoirienne. Un système de jeu basé sur le pressing, la rigueur tactique, le passage par les couloirs, où figuraient Abrami, Boujemâa, Kadouri et Rabie Lafoui.
Ce dernier a donné du fil à retordre à la défense ivoirienne tout au long de la partie. Ce qu’on lui reproche, en revanche, c’est son égoïsme et son excès de jeu individuel.
Si les attaquants ont brillé de mille feu, c’est en grande partie grâce au milieu de terrain mené par le jeune prodige Madihi, auteur d’un bon travail de récupération. Un milieu de terrain qui devient, au fil des rencontres, le point fort des Rouge et Blanc et il le sera davantage après le retour de Chemseddine Janabi et de Dnibi, qui, tous les deux, reviennent d’une longue blessure. Face à l’Alliance de Bouaké, les coéquipiers de Abrami n’ont pas mis trop de temps pour ouvrir le débat grâce à Emerson (5e). 15 minutes plus tard, Benchrifa aggravera le score sur un penalty, après une faute dans la surface de réparation sur Rabie.
C’était avant que le même Emerson ne porte la marque à 3 à 0 dans les toutes dernières minutes de la première mi-temps. À la reprise, les Rouges et Blanc vont alourdir l’addition par le Brésilien (48e) pour sceller définitivement cette victoire. Alors que le public wydadi fêtait la qualification de son équipe pour le prochain tour, son frère ennemi, le Raja de Casablanca, faisait de même, mais à Brazzaville. Malgré leur défaite, dimanche, au match retour contre l’Etoile du Congo par 3 à 2, les Vert et Blanc se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des Champions d’Afrique de football. Menés à la marque d’entrée de jeu, par Lolo (17è et 30è), les Rajaouis se sont vite ressaisis grâce au Camerounais François (72e) et au nouvel homme fort des champions en titre, Hicham Aboucharouane (80e). Le troisième but des Congolais sera inscrit par Voka à deux minutes de la fin du temps réglementaire.
Le champion en titre a encore une fois confirmé sa réputation d’équipe redoutable à l’extérieur. En accédant aux quarts de finale de Ligue des Champions, le Raja de Casablanca a non seulement fait l’essentiel, mais il renoue avec cette compétition dont le club est triple vainqueur.
Les coéquipiers d’Omar Nejjari devront défendre crânement leurs chances de qualification aux demi-finales de cette compétition aux côtés des autres sérieux prétendants au titre tels les Egyptiens d’Al Ahly et de Zamalek et les Tunisiens de l’Espérance.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *