Le WAC renaît de ses cendres

Le WAC renaît de ses cendres

Quatre assemblées, ordinaires et extraordinaires confondues, en deux semaines à peine. On aura rarement vu des assemblées en cascade de cette envergure. Fort heureusement pour ce club prestigieux qu’est le WAC, le quatrième rassemblement aura été le bon. Une réunion qui a fini par mettre en évidence un nouveau président : Abdelilah El Manjara en l’occurrence. L’assemblée numéro 4 s’était déroulée la semaine écoulée, dans le même lieu que sa précédente. Les adhérents pourront toutefois se réjouir qu’elle n’ait pas été à la sauce de son aînée. Les résolutions arrêtées lors de la troisième assemblée ont, en définitive, été salvatrices. En effet, une semaine avant cette dernière communion, les membres du bureau avaient décidé de la mise en place d’un comité composé de quatre personnes, sur fond de protestations et de malentendus évités de justesse. L’absence pour la seconde fois consécutive du président démissionnaire y était pour quelque chose. Ce nouveau comité devait s’atteler à soumettre l’affaire à la Fédération royale marocaine de football, seule instance habilitée à dénouer cet enchevêtrement. La nomination de Abdelilah El Manjara atteste de la réussite du comité dans la mission qui lui fut confiée, mettant ainsi fin à une kyrielle qui semblait ne pas vouloir épuiser ses rebondissements. Le président fraîchement élu l’a cependant été à l’unanimité. La trentaine d’adhérents présents, sur un total de 53, n’avaient pas hésité une seconde pour donner leurs voies au «rédempteur». Une action qui reflète l’inquiétude qui a commencé à s’installer et à peser de tout son poids sur le devenir du club. Dans ce contexte, il est à prendre en considération les engagements du club qui pointent à l’horizon. Outre le Championnat national dont le compte à rebours a été amorcé, le WAC est également engagé dans la Coupe du Trône, en plus de la Coupe de la Confédération Africaine. À cet effet, l’équipe aurait déjà entamé ses entraînements sous la houlette de Rachid Taoussi, en perspective d’une concentration dans les prochains jours. Les craintes des impliqués, ainsi que des simples amateurs, ont fini par s’évaporer, à la faveur de ce dénouement qui a réussi à extirper les rouge et Blanc de la tourmente. Une tempête qui a vu le jour au lendemain de la démission de Nasreddine Doublali. La nomination de Abdelilah El Manjara a, bien entendu, été accompagnée par la désignation du nouveau bureau. Celui-ci est composé de Saïd Bouhajeb, Driss Benhima, Saâd Fechtali, Soufiane Chiadmi, Ahmed Kassab, Hamid Belhaj, Aniss Ntioui, Hassan Gharbaoui, Abdelouahed Jeddi, Hamid Housni, Mahmoud Taoujni et Ali Fassi Fihri. Après deux semaines d’incertitudes et de contingences, le WAC aura finalement entrevu le bout du tunnel. Le club peut dorénavant reprendre sa marche impériale, contre vents et marrées. Une délivrance acquise, toutefois, dans la douleur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *