Le WAC surclasse le Raja

Le derby Casablancais, qui a mis aux prises le Raja au WAC, était un match très musclé. Il a tenu toutes ses promesses : bon niveau technique et fair-play exemplaire.
La rencontre fut officiée correctement par le duo arbitral, Ghanouch et Jendane. Dès le coup d’envoi, les co-équipiers de Ayadi furent très déterminés à faire un très bon derby puisqu’ils ont pris les protégés du coach Azhari à froid en maîtrisant le rythme et la tenue d’un écart de 12 points d’avance (7 à 19). Le Wydad a présenté un premier quart-temps magistral à sens unique ce qui a fait paniquer le team Rajaoui. Mais à la reprise du deuxième quart-temps, les directives de Bouchaïb Azhari étaient fructueuses.
Ses poulains ont déployé des efforts considérables et sont parvenus à réduire le score à 33-36. Après le repos, les co-équipiers de Ayadi ont passé à la vitesse supérieure pour creuser une marge de sécurité de 10 points au bout du troisième quart-temps (43-53). Le quatrième quart-temps, la bataille fut très rude car les deux coachs, face à face, ont fait sortir toutes leurs armes pour conquérir le match. Mais en fin de compte, ce sont les Rouge et Blanc qui s’emparent de cette précieuse victoire sur le score de 62 à 65 en attendant l’ASS la semaine prochaine. À signaler que le WAC a recruté un Croate, nommé Vladimir, qui a joué ce match, mais il lui faut du temps pour s’adapter à la tactique de Bouchaïb El Guers. À Tanger, l’équipe du détroit, emmenée par le coach Rouass, n’a pas trouvé l’astuce pour assommer les co-équipiers de Ben Ami, encadré par un Houari Driss toujours vigilant et intraitable. Cette précieuse victoire contre l’IRT par 63 à 70 permet aux Rbatis de prendre les commandes avec 31 points en attendant le reste de la compétition. A Essaouira, le coach, Filali Najib et ses poulains se sont déplacés pour une simple formalité, mais l’ambition, le dévouement et la rage de vaincre des joueurs du manager Hassan Ferdoud ont eu le dernier mot en créant la surprise de la journée face au dauphin du championnat le MAS par le score étriqué de 87 à 85.
Un très bon résultat qui incitera les responsables de la ville de Mogador à prêter une attention particulière à cette excellente équipe qui représente le Sud. À Casablanca, le TSC du marqueur-maison, Hannouni, a littéralement écrasé le MSR de Rabat sur le score américain de 112-72. À Rabat, les Slaouis, toujours en déplacement par faute de salle, ont rencontré le CODM dans un match très équilibré qui a tourné en faveur des visiteurs sur le score de 50 à 54.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *