Le XV marocain, champion d’Afrique

Le XV marocain, champion d’Afrique

La troisième est la bonne. Après deux défaites en finale face au même adversaire, en l’occurrence l’Afrique du Sud, en 2000 et 2001, l’équipe nationale du rugby s’est rachetée, samedi, en glanant son premier titre de champion d’Afrique, avec l’art et la manière.
Une première dans l’histoire du ballon ovale national. Au Complexe du COC, terrain sur lequel avaient perdu leurs deux finales face aux Sud-africains, les Marocains n’ont fait qu’une bouchée de la Namibie (27-7). Certes, un adversaire de grosse pointure, puisque c’est lui qui a barré la route aux coéquipiers de Gouasmia lors des éliminatoires de Coupe du monde, mais qui n’a rien pu faire, cette fois-ci, face à la volonté et la détermination des Marocains. Hyper motivé, surtout après l’exploit des «Lions de l’Atlas» en Coupe d’Afrique de football, le XV national a été maître sur le terrain. Domination n’a pas de secrets. Deux éléments ont fait la différence ce jour-là : la discipline tactique et la soif de vaincre. D’entrée de jeu, les Marocains ont imposé leur style de jeu pour ouvrir le bal à la 10e minute. Un essai sur jeu pénétrant de Mokhtar donne l’avantage aux hommes du Français Bernard Delbreil.
Une joie de courte durée puisque les Namibiens, qui pratiquent un rugby différent, celui de l’école de l’hémisphère sud, parviendront à mettre les pendules à l’heure quelques minutes plus tard. Poussés par le public, venu nombreux, les rugbymen marocains ont réussi à redresser la tête. L’ouvreur de l’équipe nationale, Garcia Thomas, l’un des grands artisans de la victoire marocaine, a réussi à inscrire, à lui seul, douze points (six en transformation et six sur deux pénalités). Un avantage que le XV national a su préserver jusqu’aux dernières minutes de la première partie. Alors que tout le monde attendait le coup de sifflet de l’arbitre, Ezyar parviendra à alourdir l’addition en réalisant le deuxième essai des Marocains. Menés au score, les Namibiens n’avaient pas d’autres choix. Ils étaient obligés de sortir leur grand jeu pour espérer revenir à la marque. Mais en vain. Les Marocains étaient les meilleurs. Bonne organisation des lignes-avant, domination dans les couloirs et rapidité des trois quarts. Un schéma tactique qui portera encore une fois ses fruits par l’une des grandes révélations de l’équipe nationale, Boutaty Abdellatif (49e). Une différence de buts que les protégés de Debreil ont su gérer jusqu’à ce que Garcia Thomas n’inscrive trois autres points sur pénalité et par la même emballer le match et permettre à son capitaine, Jamil Narjissi de brandir le trophée, le premier de son genre dans les annales du rugby marocain.
Une consécration, tant attendue, et qui vient redonner au ballon ovale national la place qu’il mérite sur l’échiquier africain. Bernard Delbreil, entraîneur national, s’est réjoui de cette victoire. «Je suis très heureux de cette large et extraordinaire victoire, surtout devant une sélection ayant participé deux fois à un mondial. Par ce succès, je pense que le Maroc a confirmé sa place sur le continent africain». Pour Jamil Narjissi, capitaine du XV national, cette victoire est celle du travail, du sérieux, et surtout, de la détermination et de la volonté. «Nous étions déterminés à enlever cette victoire qui conclut une bonne préparation de deux semaines en France et au Maroc et nous n’avons pas déçu non plus au niveau de la qualité du jeu».
Certes, l’équipe nationale a accompli sa mission, celle de remporter le sacre africain, mais il a aussi gagné une équipe jeune, une équipe qui fera, certainement, parler d’elle dans les années à venir. « Ma joie est immense pour ce premier sacre continental du rugby national. La prestation fournie par les jeunes joueurs de la sélection, dont plusieurs font encore partie de l’équipe nationale junior est un autre motif de satisfaction.
Après ce sacre, nous devons préparer avec la même volonté et rage de vaincre les éliminatoires de la coupe du monde 2007 qui se déroulera en France», s’est félicité Ali Ghachaoui, directeur technique national. Pour D.F.Vermeulen, entraîneur de la Namibie, le XV national n’a pas volé le titre. «Les Marocains ont mérité la victoire qu’ils ont enlevée grâce à la meilleure organisation des lignes avant, leur supériorité en touches et leur rapidité. Nous avons buté sur une excellente formation homogène, bien organisée et super motivée pour gagner le titre».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *