L’empreinte Fakhir

L’empreinte Fakhir

Les FAR persévèrent dans leur marche impériale. Plus que cela, ils sont désormais comparables à un véritable rouleau compresseur, sur la voie duquel il n’est pas bon s’attarder. À l’issue de la 14e journée du Championnat du GNF-1, disputée ce week-end, les R’batis ont repris seuls les commandes, après avoir été rejoints par le CODM, la veille, lors de l’un des matches-avancés de cette journée. En effet, évoluant dans leurs bases, les militaires n’ont laissé d’autre alternative à leur adversaire que de courber l’échine. Ce n’est pourtant pas n’importe quel adversaire. Disons que c’est un challenger de taille, l’Olympique de Khouribga en l’occurrence, que les locaux ont déconfit (2-0). L’on appréhendait en toute logique que la sortie des Phosphatiers revêtait, quelque part, un aspect périlleux. Mais de là à ce qu’elle enfante ce qu’elle a enfanté, tournant au vinaigre pour cette prestigieuse équipe, une seule formule à destination des vainqueurs nous brûle les lèvres : chapeaux bas messieurs. Les dispositions ayant accompli leur destin, l’on retrouve une équipe des FAR culminant à 29 points. Une situation qui lui garantit pratiquement le titre honorifique de champion d’automne, à l’issue de la prochaine journée. Poursuivant direct du leader, le CODM a raté l’occasion de garder ce dernier à bonne distance. Il était à une longueur des FAR et l’écart s’est sévèrement creusé, passant à trois lieux. En effet, les Meknessis se sont contentés d’un modeste nul (1-1) face à leurs voisins du MAS. Cela leur a permis de trôner, somme toute, l’espace de quelques heures, sur le même fauteuil que le leader. Le temps que celui-ci engrange les trois points de la victoire et prenne les rênes en solo. Les talonnant de près, le Raja de Casablanca occupe la troisième place au classement avec 25 points dans la musette. Cela est d’autant plus avantageux que le RCA n’a pas disputé son match de cette journée, face à la Jeunesse d’Al-Massira, en raison de la convocation de quatre Rajaouis en sélection olympique. Cet ajournement sine die porte à deux les matchs en moins des Aigles Verts. De ce fait, un petit calcul d’écolier nous permet d’établir que le Raja endosse bel et bien le statut de leader virtuel. La condition sine qua non est qu’il sorte victorieux des deux matchs, lors de la mise à jour de son calendrier. À noter que le match-retard RCA-ASS est programmé pour demain, mercredi. La quatrième place du classement revient de facto à l’Olympique de Khouribga, qui rentré bredouille de Rabat. Cette défaite face aux FAR complique un peu plus la tâche des Khouribguis, pourtant auteurs d’une très belle prestation depuis le début de la saison. Le titre de champion d’automne leur a peut-être échappé, mais leur positionnement sur l’échiquier ne peut augurer que du bon. À trois longueurs de là, siège tranquillement le Wydad de Casablanca. Une place à laquelle il vient d’accéder, à l’issue de sa victoire à domicile contre le Kawkab de Marrakech (1-0). Un cinquième succès pour le WAC cette saison, coïncidant avec la quatrième défaite du KACM qui, en dépit du résultat, avait livré un très bon combat lors de cette rencontre. Les Rouge et Blanc semblent effectuer une remontée en douceur, palliant par là-même les déboires qu’ils ont dû s’infliger en début de saison. Avec un match en moins, le WAC pourrait se fourrer dans le peloton de tête. Pour sa part, le Hassania d’Agadir est également en train de se ressaisir, après un début calamiteux en championnat. Le tenant du titre a en effet signé une victoire précieuse chez l’Ittihad Zemmouri de Khemisset (0-1) et se situe à un point du WAC. L’issue de la rencontre à permis aux visiteurs de gravir quelques échelons, tandis qu’elle a rapproché davantage l’IZK de l’oeil du cyclone. Ils sont désormais trois à se partager le siège éjectable avec 10 points, à savoir le Chabab Mohammedia, la Jeunesse d’Al-Massira et finalement l’IZK.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *