Lens champion d’automne

En ébréchant sérieusement la défense lyonnaise (3-0), avec des buts signés Abdoulaye Cissé, Maoulida et Bamogo, Montpellier s’est replacé en 9e position, tout en contrariant les hommes de Jacques Santini dans la course au titre. Dans la soirée, les Lensois n’ont d’ailleurs pas manqué cette occasion en or. Et de quelle manière ! Penneteau, contre son camp, (7e), précipitait la chute bastiaise, avant que le duo Moreira-Pédron n’entre en piste. L’ex-Stéphanois (18e) était d’abord relayé par le meilleur buteur nordiste (9 buts). De retour des vestiaires, Diouf enfonçait le clou sur penalty (4-0, 55e). Ismaël en rajoutait une couche, avant que Lachor (6-0, 77e) et Sibierski sur penalty ne parachèvent la plus large victoire de la saison (7-0, 93e). Sur ce score fleuve, Lens (35 points, +18) s’offrait sans contestation le titre de champion d’automne. Les Monégasques de Didier Deschamps n’avaient pas vraiment le choix face à Lille. Mais c’était pourtant Bakari, lancé par Landrin, qui ouvrait le score à Louis II, seul face à Roma (0-1, 17e). Didier Deschamps soufflait un peu quand Bierhoff, reprenant un coup-franc de Rool repoussé par Wimbée, égalisait pour l’ASM (1-1, 42e). Sur cette lancée, Nonda transformait un penalty pour une faute de N’Diaye sur Prso (2-1, 60e). Mais inspirés, les Lillois égalisaient eux aussi sur penalty par Bruno Cheyrou, à la suite d’une faute sur Pichot (2-2, 72e). Au stade Bonal de Sochaux, Lachuer montrait le chemin aux Auxerrois en logeant son coup-franc du droit dans la lucarne de Fernandez (0-1, 7e). Les Sochaliens devaient attendre la seconde période pour voir leur buteur Pagis égaliser d’une belle frappe du droit (1-1, 74e). Mais les Bourguignons arrivaient à leurs fins grâce à Cissé qui trompait Fernandez d’une frappe à ras de terre (1-2, 84e). Nantes se rassure, Bordeaux assure À Lorient, les Canaris nantais avaient le couteau sous la gorge. Guel ne faisait pourtant pas de sentiment et ouvrait la marque pour les Merlus d’une belle frappe du gauche (1-0, 22e). Malgré plusieurs occasions, les hommes de Raynald Denoueix manquaient de réalisme jusqu’à ce qu’André, servi par Ziani, ne lobe Le Garrec pour égaliser (1-1, 73e). Les Canaris enregistraient finalement leur 2e victoire à l’extérieur de la saison grâce à Vahirua, qui trompait le portier lorientais d’une frappe du gauche (1-2, 84e). De leur coté, les Bordelais trouvaient l’ouverture face à Guingamp par l’intermédiaire de l’inévitable Pauleta (2-0). Discret en début de rencontre, l’international portugais sortait de sa boîte et signait sa 10e réalisation de la saison d’une superbe reprise lobée, à la suite d’une ouverture de Battles (1-0, 23e). Pauleta prenait seul la tête au classement des buteurs (11 buts) en lobant Durand d’une balle piquée, tout en permettant aux Girondins pour revenir à grandes enjambées sur les leaders.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *