L’entrée en Ligue professionnelle n’a pas été reportée

L’entrée en Ligue professionnelle n’a pas été reportée

La mise en place d’une Ligue professionnelle de football n’a pas été reportée d’une année. Elle est attendue pour la saison sportive 2011-2012. C’est ce qu’a confirmé, Ahmed Ghaibi, le président de la commission de la programmation des compétitions auprès de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Selon M. Ghaibi, la Ligue professionnelle en football comme en volley-ball ou en basket-ball ne peut voir le jour en l’absence d’un arsenal juridique la régissant. «L’entrée officielle de l’ensemble des disciplines sportives nationales au stade du professionnalisme ne pourra avoir lieu qu’après le vote par le Parlement de la loi sur l’éducation physique et le sport», a précisé Ahmed Ghaibi ajoutant que la Ligue professionnelle de football ne pourra ainsi voir le jour que pendant la saison 2011-2012 . La loi actuelle relative à l’activité physique et le sport, N°06-87 remonte à 1989. Et est complètement inadaptée, vu le perpétuel changement que vit le sport à travers le monde. Pourtant, le département de la Jeunesse et des Sports avait informé par le biais de l’ex-ministre Nawal El Moutawakel et après l’arrivée de Ali Fassi Fihri à la tête de la FRMF que le nouveau bureau de la FRMF, dont la mise en place a marqué, selon plusieurs observateurs une nouvelle phase dans la gestion des équipes nationales, mise sur l’entrée officielle en Ligue professionnelle à partir de la saison 2010-2011. Cependant et malgré cette nuance, les clubs nationaux relevant de multiples disciplines sportives nationales doivent préparer leurs cahiers des charges. En football, les dispositions réglementaires applicables aux clubs du GNFE au titre de la saison 2009-2010 stipulent que les équipes du GNFE 1 et du GNFE2 ne répondant pas aux exigences du cahier des charges seront reléguées en division inférieure. Ainsi, tout club du GNFE doit disposer d’un terrain gazonné (naturel ou artificiel dûment homologué par la FRMF), doté d’au moins 5.000 places assises et dont les diverses composantes (vestiaires, accès, tribune, circulations, blocs sanitaires, etc) sont conformes aux normes requises. Les clubs du GNFE doivent, en outre, disposer d’un terrain d’entraînement (obligatoirement gazonné pour les clubs du GNFE1). Le professionnalisme représente l’ultime solution pour sortir le sport national de sa crise, comme l’a répété Moncef Bekhayat, nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports lors de sa première sortie médiatique. Des statuts uniformisés seront appliqués par toutes les 44 fédérations nationales pour faire du Maroc, pays de jeunesse citoyenne et épanouie, une terre de sport et un creuset de champions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *