L’équipe de Cuelho ne tourne pas rond

«Je ne suis pas satisfait. On n’a joué que vingt minutes. D’abord on a contrôlé le match lors de la première mi-temps et après on a cessé de jouer », c’est sur ces termes que le sélectionneur national s’est exprimé pour qualifier le match contre le Mali. Un match où la déception a été le maître mot. En effet, passée les vingt premières minutes de la rencontre, où les coéquipiers de Naybet ont développé un jeu plus ou moins appréciable, les Lions se sont vite relâchés. En deuxième mi-temps, les Maliens étaient plus entreprenants et auraient même pu inscrire d’autres buts. Un jeu décousu qui nous a laissé à notre faim, une défense sans défense, un milieu fissuré et une attaque inefficace. La formation de Cuelho avait du mal à imposer son rythme ni même à faire circuler le ballon. «Le terrain était lourd et pour une équipe qui observe le Ramadan comme la nôtre cela nous a coûté plus d’efforts. Mais je pense que ce n’était pas un bon match», déplore Cuelho. «Il fallait s’engager complètement, car cette rencontre est semblable à celles que l’on va disputer au Mali. Ce sont des matches durs, il faut s’y préparer pour les gagner. Malheureusement, on n’a pas remporté beaucoup de rencontres », a-t-il dit. Le pire pour notre formation est à craindre. Le Maroc ne dispose pas d’une équipe en mesure de ramener le sacre de Mali. A un mois du coup d’envoi de la CAN, la formation qui fera le voyage n’est pas encore fixée. Ne cessant de multiplier les changements au cours des matches amicaux et tournois, Humberto Cuelho ne sait plus apparemment à quel joueur se fier. Sans compter le désistement d’éléments essentiels de l’équipe, à savoir Hadji, Kachloul et Rossi. «Contre la Zambie, j’étais plus satisfait certes on n’a pas marqué mais on a créé beaucoup d’occasions. Aujourd’hui, c’est le contraire et c’est pourquoi il faut travailler encore. Car pour gagner il faut d’abord créer les occasions et les concrétiser. C’est très important», a fait remarquer le coach national. Le Maroc avait perdu par un but à zéro lors de son avant dernier match contre la Zambie. «C’est au mois de janvier qu’on aura du travail pendant deux semaines pour préparer vraiment la CAN. Mais avant de partir au Mali, on va tout mettre au point, et disputer deux autres matches. La liste définitive des joueurs devant disputer la CAN serait annoncée la semaine prochaine», a-t-il ajouté. Le problème réside également dans le fait que l’on risque de partir avec une formation choisie à la dernière minute et dont les joueurs n’ont pas eu le temps de jouer ensemble. L’équipe nationale est mal en point, mais on maintient la promesse de remporter la prochaine CAN !Qui vivra verra.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *