L’équipe marocaine reprend le dessus

L’équipe marocaine reprend le dessus

Devant un public peu nombreux, au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, le Onze national est parvenu à prendre sa revanche, samedi 21 juin, face au Rwanda par le score de deux buts à zéro. Un score qui leur permet de partager la première place du groupe 8 avec le Rwanda. Désormais, les deux équipes détiennent 9 points chacune. Fathi Jamal a quant à lui disputé sa dernière rencontre en tant qu’entraîneur intérimaire. Dans ce face-à-face crucial, les nationaux n’avaient aucune alternative sauf  la victoire pour garder intactes leurs chances de qualification au prochain tour de ces éliminatoires. Ainsi,  les nationaux n’ont pas tardé à ouvrir la marque, grâce au penalty sifflé pour Abdessalam Benjelloun, accroché dans la surface de réparation. Youssef Safri, capitaine d’équipe, a transformé le penalty en but à la 11 ème minute du jeu. Cinq minutes plus tard, Benjelloun est revenu pour mettre de l’angoisse dans le camp adverse avec un tir puissant qui a heurté le poteau gauche du gardien rwandais, Claude Ndori. La volonté de vaincre chez les Lions de l’Atlas était remarquable dès le coup d’envoi de la rencontre. Ces derniers ont démarré le pied au plancher en se procurant plusieurs occasions qui auraient pu aboutir aux buts notamment par Hicham Aboucherouane, Nabil El Zhar et le robuste Abdeslam Benjelloun. En dépit de la fatigue due à la fin de saison, les joueurs ont réussi à battre techniquement et physiquement l’équipe rwandaise. Aussi, Fathi Jamal s’est démarqué par sa tactique qui n’a laissé aucune chance à son adversaire. Celui-ci s’est contenté de défendre ses filets. Après les vingt premières minutes passées en vedettes dans le camp adverse, les Lions de l’Atlas ont baissé de rythme en se contentant de passes au milieu du terrain et de tirs longs, sans aucun danger. Les premières tentatives de but des Rwandais n’ont intervenu qu’après la pause. Toutefois, les coéquipiers de Safri sont remontés en régime en doublant la mise à la 49 e minute grâce à un travail individuel de Nabil Ezhar qui a secoué les filets des Rwandais après s’être infiltré dans la défense adverse.
La seconde partie a été marquée aussi par l’expulsion du milieu de terrain rwandais, Ntaganda Elias. Bien qu’ils aient dominé le match, les nationaux ont gâché une série d’occasions nettes permettant d’aggraver le score et de se mettre loin de tous les calculs. Lors du point de presse tenu après le match, Fathi Jamal a déclaré qu’il«espérait triompher avec un large score». «Les joueurs, bien qu’ils ont fait un grand travail dans ce match marqué par l’absence de plusieurs éléments pour cause de blessures, ont raté plusieurs occasions», précise-t-il . De son côté, Branko Tosak, l’entraîneur de l’équipe rwandaise, a affirmé que «le succès des Marocains est mérité. Nos joueurs étaient loin de leur niveau affiché lors des derniers matches». «Je ne veux pas imputer cette défaite aux blessures ou à la fatigue des joueurs. On est venu ici avec l’enthousiasme de marquer des buts, mais on a buté sur une équipe marocaine plus forte», a ajouté Branko Tosak.


Déclarations  après le match


Badr El Kadouri : Jusqu’à présent, nous menons parfaitement notre parcours dans ces éliminatoires combinées de la CAN et du Mondial 2010. Même après notre défaite la semaine dernière face au Rwanda, rien n’est encore décidé dans le groupe. C’est normal de rater quelques points en route. Dans la compétition, de grandes équipes se sont inclinées en déplacement. Ce soir, nous avons pu nous rattraper. Actuellement, le Maroc occupe la première place avec le Rwanda. Il nous reste encore deux matches à jouer. D’ici deux semaines, Roger Lemerre prendra en charge la sélection. Les joueurs sont prêts à collaborer avec tout entraîneur aussi bien marocain qu’étranger.

Abdesslam Benjelloun : Nous avons bien entamé le match. On a réussi à marquer deux buts et faire l’essentiel : gagner trois points. Le groupe va persévérer pour s’imposer lors des deux prochains matches face à l’Ethiopie et la Mauritanie et partant s’adjuger la première place du groupe. Pour l’avenir, il y a un nouvel entraîneur qui va venir. Roger Lemerre connaît bien le groupe et l’Afrique. C’est un grand technicien qui a remporté plusieurs titres avec la Tunisie et la France. Les joueurs profiteront certainement de sa grande expérience footballistique. D’autre part, J’espère que Fathi Jamal restera au staff technique parce qu’il mérite d’y être.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *