Les AG de la FRMF et du CNFA ne sont pas liées

Les AG de la FRMF et du CNFA ne sont pas liées

ALM : La tenue de l’assemblée générale de la FRMF a mis aux devants de la scène footballistique le retard enregistré par plusieurs instances. Qu’en est-il du CNFA ?
Mohamed Bensghir : Le CNFA, instance affiliée à la Fédération royale marocaine de football (FRMF), n’est pas du tout concernée par tout le remue-ménage qui entoure la tenue de l’assemblée générale de cette dernière. Et ce pour plusieurs raisons. La première est en rapport avec la nature même de l’assemblée générale ordinaire que doit tenir le CNFA et qui n’est pas élective de son bureau dirigeant. En effet, le mandat de ce dernier, et donc le mien en raison de mon statut de président, ne pendra fin qu’en 2005. Les seules élections prévues lors de l’assemblée, qui se tiendra prochainement, seront uniquement celles du tiers sortant. En plus, le bureau de l’instance a tenu régulièrement des réunions de travail pour mener à bien sa mission et assurer la gestion du football amateur dans notre pays. A ce sujet, une réunion du bureau du CNFA se tiendra ce mardi pour fixer la date de l’assemblée générale de l’instance qui chapote tous les clubs amateurs au Maroc.
La date du 22 avril est-elle une date butoir pour la tenue de cette assemblée générale ?
Pas du tout. D’un point de vue purement juridique, et comme je l’ai dit auparavant, le CNFA n’est pas obligée de tenir son assemblée générale avant celle de la fédération puisque notre instance est parfaitement en règle.
Le CNFA n’a pas tenu d’assemblée générale depuis 2001. Quelles sont les raisons de ce retard ?
En effet, le CNFA n’a pu tenir son assemblée générale ordinaire, prévue au mois de septembre dernier, et ce pour des raisons purement techniques. Près de 140 clubs sont en effet affiliés à notre instance et ils sont répartis sur tout le Royaume. Avant le début de cette saison donc, et au moment des préparatifs de notre assemblée, nous avons été confrontés à un grand problème.
Seuls 40% des clubs étaient en règle, c’est-à-dire qu’ils avaient un bureau dirigeant élu lors d’une AG. Les clubs restants étaient soit dirigés par des commissions provisoires, soit ayant une seule personne à leur tête.
Dans ces conditions, ces clubs, qui constituaient d’ailleurs une majorité, ne pouvaient prétendre participer à l’assemblée générale du CNFA. Actuellement, ce chiffre a atteint les 60%, ce qui nous permettrait d’envisager la tenue des assises de nos instances en toute légalité.
Aux côtés de l’élection du tiers sortant, quels sont les autres points qui seront à l’ordre du jour de votre assemblée ?
En plus de ces élections, les rapports moral et financier seront discutés et soumis à approbation.
L’assemblée sera également une occasion pour discuter du plan d’action préparé pour la promotion de la discipline dans les milieux amateurs à travers notamment le rajeunissement des clubs et la mise en place d’une réelle stratégie visant la modernisation des modes de financement de ces clubs. Vous savez, le CNFA ne bénéficie que d’une seule rentrée financière, à savoir 200.000 dirhams. Une subvention fédérale destinée au fonctionnement administratif du CNFA. Quant aux clubs, la seule aide qu’ils perçoivent de la FRMF est une participation de cette dernière dans les frais d’arbitrage. Et c’est d’ailleurs pour pallier ce manque qu’un contrat de sponsoring est en cours de discussion avec Maroc Telecom.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *