Les Aigles du Mali planent toujours

Tout vient à point à qui sait attendre. C’est le cas des Maliens qui, face à des Bafana Bafana trop timides, ont su patienter avant de dominer définitivement leurs adversaires en seconde période. Le résultat en a été, à la surprise générale, la victoire des Aigles par deux buts à zéro sur les Sud-africains. Plus rien ne semble désormais pouvoir arrêter l’envolée des Aigles du Mali.
Dans la fournaise de Kayes, cette équipe a confirmé sa montée en puissance en ouvrant le score par un premier but venu, en deuxième mi-temps, de l’attaquant Bassala Touré, qui, après avoir dribblé et éliminé une bonne partie de la défense adverse cadrait bien son tir et ouvrait le score à la 60e minute. Un but qui est venu couronner une équipe malienne qui, dès le début de la rencontre, avait été seule à prendre les initiatives. Après ce but libérateur pour les Maliens, les Sud-Africains se sont rués à l’attaque. Les Aigles ne se sont pas laissés impressionner pour autant et cherchaient plutôt à asseoir leur domination, avec un milieu de terrain ou un certain Seydou Kaita, brillant, alors que Touré, infatigable, troublait la défense adverse. Dans le temps additionnel, Dramane Coulibaly aggravait la marque et libérait définitivement les siens, devant une équipe sud-africaine dont le sursaut d’orgueil dans les dernières minutes aura été vain. C’est donc le tandem de choc Bassala-Coulibaly qui ont offert au pays organisateur une victoire de prestige sur l’une des plus grandes équipes d’Afrique et qui figure parmi les pays participants à la prochaine Coupe du monde. C’est la deuxième des cinq équipes qualifiées pour le mondial qui quitte la CAN-2002 après la Tunisie, éliminée dès le premier tour. En demi-finale, les Maliens rencontreront le vainqueur de la rencontre entre le Cameroun et l’Egypte, qui se sont affrontés lundi. Après l’élimination du Maroc, de l’Algérie et de la Tunisie, l’Egypte est le seul pays arabe à avoir accédée à ce tour.
A Bamako, en fin de soirée, par une température plus clémente, le Nigeria a remporté sa troisième victoire sur le plus petit score possible (1-0) après avoir battu l’Algérie et le Liberia et fait match nul (0-0) contre le Mali. Les Nigérians, finalistes de la dernière édition, se sont longtemps heurtés à l’excellent gardien ghanéen Sammy Adjei et ont multiplié les maladresses avant de trouver l’ouverture à dix minutes de la fin sur une superbe frappe croisée du gauche de 30 mètres de Garba Lawal. Le Ghana alignait six joueurs évoluant au pays face à une véritable armada du Nigeria, constituée essentiellement de joueurs évoluant dans des championnats étrangers.
En demi-finale, les «Super Eagles» affronteront le vainqueur de la rencontre entre le Sénégal et la République démocratique du Congo, qui se sont rencontrés hier lundi à Ségou. Les demi-finales, qui garantissent d’emblée des spectacles à couper le souffle, auront lieu jeudi. La finale, quant à elle, se déroulera dimanche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *