Les All Blacks arrachent le nul

Le XV de France, en manque de réalisme, a été tenu en échec (20-20) par l’équipe de Nouvelle-Zélande, samedi soir au Stade de France. Au cours de cette rencontre marquée par de nombreuses fautes de mains et force glissades, les Tricolores, qui ont eu beaucoup de ballons, ont rebondi à maintes reprises sur le mur défensif des Blacks, décidés à se racheter après leur défaite en Angleterre (31-28) la semaine dernière.
Une semaine après sa belle victoire sur l’Afrique du Sud (30-10), la formation française, coachée par Bernard Laporte, espérait réaliser la passe de deux face aux nations du sud. Bien que dominateurs en première période, les Français ont atteint le repos sur un score nul (10-10). En seconde mi-temps, les All Blacks se sont échappés avant de se faire reprendre à deux minutes du temps réglementaire. L’arbitre australien M. Young n’a fait aucun cadeau aux vainqueurs du Tri-nations. Il avertissait d’abord le pilier Meeuws à la 11e minute, à la sortie d’une mêlée à 5 m de l’en-but néo-zélandais. Confiants dans leur efficacité en touche, les Français choisissaient la penaltouche. Capté par Harinordoquy, le ballon offert à Magne, poussé par tous les avants dans l’en-but, était synonyme d’essai pour les Bleus (7-0). La France ne pouvait mieux exploiter cet avantage numérique. Mais les Bleus ne tiraient pas parti de la supériorité en nombre qui s’offrait à partir de la 30e minute, pour un carton jaune adressé à l’arrière Cullen. Alors qu’il étaient menés au score (10-7), les Français, eux aussi souvent sanctionnés, perdaient des ballons et n’avançaient guère, délaissant le jeu au pied.
Dans les arrêts de jeu de la première période, les Bleus profitaient néanmoins du fait que M. Young envoyait le centre Mark Robinson s’asseoir dix minutes sur le banc pour recoller au score (10-10), par la botte de Gelez sur pénalité. Les All Blacks entamaient la seconde période en infériorité mais contenaient le jeu français, avant de récupérer Robinson.
Plus disciplinés, les Blacks ne concédaient plus aucune exclusion temporaire. Ils avaient au passage profité de l’incapacité du XV de France à profiter des périodes de supériorité numérique. A 15 contre 15, les Français, par Gelez, ont de plus raté deux pénalité dans les arrêts de jeu pour s’assurer de la victoire.
Toujours invaincus dans leur tournée d’automne, les Tricolores tenteront de refermer ce chapitre par un succès, samedi 23 novembre, contre le Canada, toujours au Stade de France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *