Les Américains maîtres chez eux

Il n’aura pas fallu plus que la deuxième journée de l’US Open pour que les tennismen américains, André Agassi et Andy Roddick, fassent une entrée fracassante au tournoi. Les deux compatriotes ont ,en effet, entamé l’US Open avec une détermination qui ne laisse pas de place au doute, dans les règles de l’art de potentiels vainqueurs. Ayant fait les frais des deux Américains, l’Espagnol Alex Corretja et le Britannique Tim Henman en savent quelque chose. Véritable monument du tennis, la tête de série n°1 André Agassi se porte comme un charme. Il n’a pas manqué de le prouver en massacrant Alex Corretja, tombé à la 102e place mondiale, en 1h26 (6/1, 6/2, 6/2). Pourtant, Corretja fait indéniablement figure de bête noire sur le circuit ATP. Chose qui n’est pas susceptible de filer les jetons au vieux dinosaure Agassi, déterminé jusqu’à la moelle. Il est à souligner qu’il a signé un match appliqué, voire brillant par moments. Certes, l’Espagnol n’était pas au mieux de sa forme, mais la façon dont Agassi a entamé le tournoi lui permettra d’aborder la suite de la quinzaine avec un maximum de confiance. « Mon jeu est parfaitement réglé, c’est ce que je voulais vérifier lors de ce premier tour. Maintenant, il va falloir se battre lors de chaque tour pour espérer aller loin », a expliqué le Kid de Las Vegas, âgé de 33 ans aujourd’hui. À peine plus coriace, le Suédois Andreas Vinciguerra, se trouve second sur la liste d’Agassi. Pour sa part, Andy Roddick, tête de série n°4, a réussi ses débuts à Flushing Meadow. Son tombeur tout récemment, Tim Henman, le seul homme à l’avoir battu cet été à Washington, n’a pu le privilège de rééditer son exploit. Roddick saisira cette rencontre pour remettre à l’Anglais les pendules à l’heure, en l’envoyant au tapis en 2h06 (6/3, 7/6, 6/2). Grâce à son déchaînement, sa puissance et ses coups droits foudroyants, Roddick a mis le feu dans les gradins. Tim Henman, courageux et offensif, mais en manque de solutions, n’a pu éviter l’élimination. Une revanche éclatante qui permet à Roddick de se positionner en tant que favori du tournoi, dernière levée du Grand Chelem. L’Anglais avait pourtant servi pour le gain du deuxième set, avant d’être victime d’une rafale de retours assassins. Le Croate Ivan Ljubicic sait de quoi son prochain match sera fait, il sera aux prises, au deuxième tour, avec le même Roddick.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *