Les Américains sélectionnent leurs athlètes

Chacun des gros calibres américains d’athlétisme sortira son grand jeu lors de ces sélections. L’enjeu est de taille et la qualification aux Mondiaux-2003 est, non seulement le seul objectif, mais aussi l’unique chemin menant à Paris. Tandis que Maurice Greene tentera de maîtriser le 200 mètres, Tim Montgomery, lui, fera tout pour confirmer son statut d’homme le plus rapide. Au 100 mètres, Maurice Greene n’aura nul besoin de s’aligner sur la ligne droite, puisqu’il est qualifié d’office en vertu de sa qualité de tenant du titre. De ce fait, « Mo » aura tout le temps de concentrer tous ses efforts sur le 200 mètres, option que son entraîneur, John Smith, considère comme une nécessité. Smith estime en effet que son poulain ne maîtrise pas assez cette course, quoiqu’il s’était imposé en réalisant un doublé 100/200 mètres en 1999.  La tâche ne sera cependant pas de tout repos, dans la mesure où Joshua Johnson, tout comme Shawn Crawford, John Capel et Coby Miller, autant de rivaux délicats et déterminés à sortir de l’ombre, feront tout pour lui barrer la route.
Ceux qui espéraient assister à un duel de choc, entre Greene et Tim Montgomery, seront déçus, vu les grosses pointures participant à la course. Ils auront en revanche droit à un spectacle de toute beauté où ça bataille dur.
À souligner au passage que Tim Montgomery est l’homme qui avait soufflé le record du monde (9.78) à Maurice Greene, c’était en septembre dernier. Cette performance ne signifie nullement que la voie est grande ouverte pour Montgomery, dont les récentes performances étaient peu convaincantes lors de ses sorties en 2003.
Âgée de 36 ans, l’infatigable Gail Devers lancera un énième défi, en s’alignant simultanément sur 100 mètres et 100 mètres-haies. En dépit de son âge avancé, la multiple championne mondiale et olympique a encore le souffle de s’illustrer sur ces deux courses. Le seul pépin à craindre serait une perturbation, à cause de sa cuisse récalcitrante, ou un malencontreux trébuchement sur l’un des obstacles.
La reine Marion Jones sera toutefois absente, consacrant son année à sa maternité. Kelli White vient avec l’étiquette de N.1 sur 100 m (10.96 et même 10 sec 79 avec un vent légèrement favorable), avec dans son ombre Angela Williams, ex-star universitaire. Sans compter des anciennes médaillées comme Chryste Gaines, Torri Edwards, Inger Miller et bien d’autres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *