Les Anglais sur un nuage

Les encouragements du public australien n’auront pas réussi à changer la destinée des choses. Les tenants du titre se sont, au bout du compte, inclinés face aux chalengeurs anglais. En effet, le XV de la Rose a eu raison de son homologue australien (20-17) lors de la finale de la Coupe du Monde. À l’issue d’un match époustouflant, les Anglais ont pu décrocher leur premier titre de Champion du monde, posant ainsi le pied dans un cercle fermé qui ne comprenait, jusqu’alors, que la Nouvelle-Zélande, l’Australie et l’Afrique du Sud. Au bout d’un match décoiffant, ce n’est qu’à la dernière minute de la prolongation que le suspense, omniprésent, ait daigné renoncer à sa domination pour céder la place à la délivrance. Le drop-goal du soulagement a été l’oeuvre de l’ouvreur Jonny Wilkinson. Les Anglais ont su dominer cette ultime minute de jeu en faisant montre d’un brio surprenant. Les retombées ne sont pas faites attendre et le sacre s’est montré à l’autre bout du chemin. La tête bien froide, Jonny Wilkinson ne s’est toutefois pas empêché de souligner avoir l’impression que sa réalisation, ayant assuré la victoire de son équipe, était le drop le plus facile du match. « Nous savions ce que nous avions à faire. C’était probablement le drop le plus facile du match. Je me suis entraîné à ce genre de coup de pied depuis que j’ai cinq ou six ans », avait-il déclaré à l’issue de la rencontre. Le demi d’ouverture devrait cependant être sûr que ce que coup de pied-là, devrait suffire à lui valoir la bagatelle de près de huit millions de dollars. En effet, Max Clifford qui est bien introduit dans les coulisses du rugby mondial, a estimé que cette coquette somme renflouera la tirelire du rugger anglais, à travers les annonceurs qui devraient se bousculer à la porte. « Il est le seul sportif britannique à être numéro 1 mondial. Il fait preuve d’une grande humilité et, en plus, il est intelligent. David Beckham a tout pour lui, mais quand il ouvre la bouche, la magie s’évanouit. Ce ne serait pas le cas avec Jonny Wilkinson », avait tenu à préciser Max Clifford. Il serait cependant pertinent de souligner que Wilkinson a marqué 15 des vingt points de son équipe. Une vraie machine du ballon ovale. Cette finale de très haut niveau a été rendue passionnante, également, par la combativité de l’Australie, qui a fait preuve d’une ténacité farouche avant de s’incliner. En effet, couronnés à deux reprises, les Wallabies sont passés à côté de leur troisième titre et le second consécutif. Une occasion qui leur aurait permis de devenir la première équipe à s’adjuger le titre deux fois de suite. Par ailleurs, ceux qui avaient misé sur l’Angleterre auront gagné leur pari, le XV de la Rose ayant longtemps été donné pour favori de ce Mondial. La mission a été menée à bon port et les hommes de Clive Woodward ont désormais un petit moment pour reposer leurs godasses, le temps de savourer une victoire amplement méritée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *