Les Bleus laminés par les All Blacks

Les Bleus laminés par les All Blacks

Après avoir broyé du noir, les All Blacks retrouvent le sourire. Jeudi, la Nouvelle Zélande est en effet venue à bout de la France (40-13) lors de la rencontre de classement du Mondial de rugby, qui se tient actuellement en Australie. A la mi-temps, les joueurs de Bernard Laporte étaient menés 14 à 6. Malgré un bel essai de Elhorga à la 43ème, les Bleus n’ont rien pu faire pour arrêter la vague néo-zélandaise. Les Blacks ont ainsi marqué 6 essais. Les tricolores terminent 4ème de cette Coupe du monde australienne. Quatre jours après leur défaite face à l’Angleterre (24-7) en demi-finale, les Français, emportés par le dynamisme néo-zélandais et battus de 27 points, ont concédé leur plus large défaite en phase finale d’une Coupe du monde. Le précédent record (- 23 points) remontait à la finale de la Coupe du monde perdue face à l’Australie (35-12) en novembre 1999 à Cardiff. Les All Blacks ont déployé toute leur hargne pour décrocher la médaille de bronze et ainsi effacer, même très partiellement, la défaite concédée face à l’Australie (22-10) en demi-finale. Un échec qui a généré une tempête de critiques en Nouvelle-Zélande où le rugby est une affaire d’Etat. Avec cette victoire, les All Blacks se sont même offerts le luxe de gâcher plusieurs occasions. Les Français, qui alignaient une équipe bis souvent dépassée par le rythme, sont parvenus à rester dans le match, grâce à Dimitri Yachvili, auteur d’une pénalité et d’un drop au cours des quarante premières minutes. Lors de la deuxième mi-temps, les Néo-Zélandais ont étalé leur savoir-faire. En neuf minutes, ils avaient inscrit trois essais et assuré leur victoire. Accrochés autant qu’ils le pouvaient en défense, les Français sont restés les mains croisées. Ils n’ont rien pu faire pour stopper leurs adversaires, plus que jamais déterminés à s’imposer. Ce match de classement s’achevait sur un sixième essai inscrit par le troisième ligne remplaçant des Blacks Marty Holah qui ne trouvait personne pour stopper sa progression désordonnée à cinq mètres de la ligne (78ème). A présent, le regard des fans du rugby se dirigera samedi prochain au stade olympique de Sidney qui abritera la finale de cette coupe du monde, opposant le pays organisateur, l’Australie à l’Angleterre. L’enjeu de cette rencontre est très grand pour les deux équipes. Si l’Angleterre gagne, elle deviendra le premier pays de l’hémisphère Nord à remporter la Coupe du monde. Si l’Australie gagne, elle deviendra le premier pays à inscrire son nom sur la coupe William Webb Ellis qu’elle a déjà remportée en 1991 et 1999 et qui est allée à la Nouvelle-Zélande en 1987 et à l’Afrique du Sud en 1995.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *