Les Bleus s’imposent face à l’Equateur

Les Bleus s’imposent face à l’Equateur

Raymond Domenech alignait une équipe expérimentale pour l’inauguration officielle du Stade des Alpes et la première confrontation entre ces deux équipes. En défense, il donnait du temps de jeu à Lilian Thuram et Willy Sagnol, testait les adducteurs de Julien Escudé, et offrait une chance à Sébastien Frey de se remettre de la boulette de sa première et unique sélection face à l’Ukraine. Dans l’entrejeu les deux Diarra, Alou et Lassana, étaient à la récupération comme en concurrence à l’instar d’Hatem Ben Arfa et de Samir Nasri qui avaient en charge la création du jeu. En pointe, Nicolas Anelka et Djibrill Cissé jouaient possiblement leur avenir dans l’Euro. Face à des Equatoriens très regroupés, les Bleus tout de rouge vêtus, avaient du mal à contourner le bloc adverse. Le premier tir cadré de la partie survenait à la 25e minute, c’était une tentative de Nasri le plus inspiré des joueurs Français. L’Equateur sans avoir l’air d’y toucher se procurait soudainement deux occasions en or avant la mi-temps. D’abord l’avant-centre Carlos Tenerio bien lancé dans l’axe dribblait Frey mais Thuram du haut de ses 36 ans et de sa 139e sélection repoussait par deux fois le danger sur sa ligne (38e). Puis Segundo Castillo voyait sa belle frappe repoussée par le portier tricolore (45e+1).
Les Bleus avaient une occasion de répliquer sur un centre parfait de Ben Arfa qui était repris de la tête par Cissé mais que le gardien Marcelo Elizaga (39e).
Domenech faisait tourner son effectif à la mi-temps. Il offrait sa première sélection à Bafetimbi Gomis à la place de Cissé, remplaçait Frey par Steve Mandanda. Abidal glissait dans l’axe à la place d’Escudé et Patrice Evra entrait au poste de latértal gauche alors que Mathieu Flamini succédait à Alou Diarra.
Gomis croisait à peine trop son tir, sur une ouverture de Flamini (54e). Juste pour régler la mire, car à sa deuxième tentative, après une passe de Ben Harfa, l’attaquant d’origine sénégalaise âgé de 22 ans trouvait des 16 mètres la lucarne droite du but équatorien (58e).Gomis,  buteur au bout de 13 minutes sous le maillot des Bleus, continuait à briller, distillant de bons ballons. Ben Arfa contraignait le gardien Elizaga à une parade pour éviter le 2-0 (78e). Puis Anelka trouvait le petit filet dans un angle fermé (80e).
Gomis lui doublait la mise d’une reprisse de volée après un bon centre d’Anelka suite à un relais avec Nasri (85e). Un but superbe qui pourrait bien valider le billet de Gomis pour le tournoi européen.
Comme les navigateurs quand ils franchissent l’Equateur, les Tricolores pouvaient sabrer le champagne. Samedi à Toulouse, les Bleus joueront leur deuxième match de préparation face au Paraguay qui les avait fait trembler en huitièmes de finale du Mondial 1998.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *